• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Un coffrage flexible pour venir à bout d'opérations de coffrage complexes

Pour les habitants de Kirchberg près de Zwickau, encore appelée la « ville aux sept collines », la voie de contournement qui sera créée va signifier un allègement du trafic routier auquel ils assistent au quotidien dans le centre de leur chère cité.­­ C'est dans le cadre de ce chantier qu'un pont poutre est actuellement en cours de construction au sud-ouest de Kirchberg.­­ La partie supérieure de ce pont repose sur 18 colonnes. Celles-ci sont si filigranes qu'il a fallu faire appel à un système de coffrage extrêmement flexible et robuste pour les dresser – il s'agit de NOEratio du fabricant NOE-Schaltechnik, implanté en Allemagne du sud à Süssen.

La direction du Land de Saxe a autorisé en 2012 la construction de la « S 282 n, voie de contournement Kirch­berg ». La finalité de ce projet est d'améliorer la situation routière de cette petite ville saxone et de créer une bretelle de raccordement à la route nationale B 93, axe routier nord-sud important. Afin de réaliser ce projet, il a notamment fallu jeter un pont traversant la vallée de Leutersbach. Cet ouvrage de 254 m a pris la forme d'un pont poutre reposant sur neuf paires de colonnes. Les extrémités supérieures de chaque colonne formant une paire sont reliées et se partagent la même fondation. Chaque paire, bien que de même section rectangulaire, présente une longueur différente épousant la topographie des lieux. La paire la plus longue fait près de 16 m.

Position des piles

La caractéristique la plus marquante des piles réside dans leur faible section de seulement 1,10 x 1,40 m. C'est ce qui confère aux éléments porteurs leur apparence filigrane. Sur le chantier, la réalisation de cette configuration – à laquelle vient s'ajouter le fait que les piles sont éloignées les unes des autres de 4,26 m seulement – fut un réel défi. Ainsi, la place pour la mise en place des échafaudages et l'intégration des ancres à visser par exemple fut extrêmement juste. Par ailleurs, chaque poutre reliant une paire de colonne sur la partie supérieure a dû être bétonnée en une même opération avec les piles. Le manque de place a également nécessité l'emploi d'un sous-coffrage assez léger pour être déplacé manuellement. Pour venir correctement à bout de ces impératifs, la société Arlt Bauunternehmen GmbH de Frankenhain chargée des travaux a opté pour NOE­ratio de NOE-Schal­technik. Il s'agit d'un coffrage de poutre extrêmement flexible spécialement conçu pour le génie civil et la construction modulaire. Il se compose de trois éléments majeurs : une ceinture en acier, des poutrelles bois NOE H 20 et le revêtement de coffrage NOEform. Les techniciens NOE, en l'occurrence ceux de la succursale de Cottbus pour ce chantier, en élaborent l'emploi optimal pour chaque ouvrage.

NOEratio

Les éléments de coffrage ont été assemblés en usine dans les locaux de la succursale NOE de Cottbus de sorte que le coffrage a pu être livré prêt à l'emploi sur le chantier. NOE-Schal­technik propose par ailleurs une large gamme d'accessoires dédiés au système NOEratio, comme par exemple des consoles grimpantes et des échafaudages de travail. Ceux-ci ont également facilité le travail de l'entreprise de construction lors du chantier du pont poutre.

La trame sur la largeur du système de coffrage de seulement 25 cm s'est par ailleurs avérée très utile puisqu'elle a permis de monter le coffrage sans problème, ce malgré le faible écartement entre les paires de colonnes.

L'étroitesse de la maille permet malgré tout de coffrer avec NOEratio de grandes surfaces en une seule opération : le système est étudié pour la mise en œuvre d'une superficie de coffrage jusqu'à 36 m² d'un seul tenant. Généralement, l'entretoisement s'effectue à l'aide d'une tige d'entretoise de 15 mm, sachant qu'il est avantageux d'avoir un coffrage de forte résistance à la torsion et que le positionnement des tiges d'entretoise peut être relativement librement déterminé. Il s'agit simplement de s'assurer que la pression maximale admissible du béton soit de 50 kN/m² pour un espacement d'ancrage maximal de 120 cm. Lorsque l'espacement d'ancrage maximal est de 100 cm, la pression du béton doit être de 60 kN/m².

Solutions spécifiques

Cette flexibilité a également profité à l'entreprise de construction Arlt chargée des travaux pour le pont traversant la vallée du Leutersbach : quatre points d'entretoisement étaient à l'origine prévus pour une hauteur de coffrage de cinq mètres. Pour des considérations d'ordre technique et esthétique, le chef de chantier a décidé de se passer de ces points à chaque fois que cela était possible pour cet ouvrage. NOEratio a permis aux techniciens NOE de la succursale de Cottbus de réaliser ce souhait et de réduire ainsi à deux le nombre de points d'entretoisement – l'un à l'extrémité supérieure et l'autre à l'extrémité inférieure de l'élément de coffrage. Ils ont également déplacé l'ancrage de 10 cm vers le haut pour assurer qu'ils ne se croisent pas. En contrepartie, il a fallu réduire quelque peu la vitesse de remplissage du béton. Dans l'ensemble, ceci a permis de simplifier le chantier et d'accélérer les travaux pour un résultat convaincant tant du point de vue esthétique qu'économique. La forme et la structure des piles sont au final absolument irréprochables et l'emploi de NOEratio extrêmement rentable puisque l'alternative aurait été de recourir à un coffrage spécial onéreux dont la réalisation aurait coûté plus de temps. Bref, on ne peut que féliciter les parties prenantes pour la planification et la réalisation des travaux!

Références

Kirchberg, Zwickau (Kreis), Saxe, Allemagne (2015)

  • Informations
    sur cette fiche
  • Product-ID
    7287
  • Création
    23.10.2015
  • Modification
    28.01.2016