• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale du patrimoine du génie civil

Courbes multiples et parement esthétique

Structure crépie Trier 3 NOEplast choisie pour le parement des faces inférieures des éléments horizontaux de la station amont et aval de télécabines de Dantercepies, dans le Tyrol du Sud

En 2013, l'ancienne station amont et aval de télécabines de Dantercepies, à Selva di Val Gardena, dans le Tyrol du Sud, a été remplacée par une nouvelle structure. On en doit l'architecture exceptionnelle avec ses formes dynamiques et organiques au cabinet d'architectes Rudolf Perathoner de Selva. La structure se distingue par ses éléments courbés en trois dimensions en béton apparent dont la surface a été agencée à l'aide de NOEplast. La société Schweigkofler GmbH de Barbian (Tyrol du Sud) a érigé le bâtiment en 27 semaines seulement. Elle est même parvenue à achever les travaux une semaine avant le délai prévu alors qu'un glissement de terrain avait préalablement anéanti le travail de tout un mois.

Formes incurvées, béton apparent de qualité supérieure et esthétique exceptionnelle, telles sont les caractéristiques qui distinguent la nouvelle station de télécabines amont et aval de Dantercepies, dans le Tyrol du Sud. Ces bâtiments hébergent la technique d'entraînement des télécabines, un local technique et un espace de stockage pour les gondoles ainsi que des salles de formation. Le chantier fut un réel défi tant du point de vue de la logistique que de la technique de construction. La société Schweigkofler GmbH, l'entreprise chargée des travaux, en est venue à bout avec brio.

Les impondérables de la nature

Les anciennes stations n'étant plus à la hauteur des exigences s'imposant au vu du nombre croissant de visiteurs, la reconstruction à neuf des deux bâtiments était inéluctable. L'exploitant a donc opté pour le remplacement des deux structures. Au tout début des travaux, plusieurs glissements de terrain avaient anéanti le travail de tout un mois. La trajectoire a de ce fait dû être repensée et une station intermédiaire créée. Ceci n'a toutefois pas empêché l'entreprise chargée des travaux de livrer la station amont et aval une semaine avant la date prévue, ce qui constitue une véritable prouesse au vu des exigences architecturales du projet.

Construction d'un coffrage spécial

Outre le fait que les éléments en béton étaient en de multiples endroits courbés en trois dimensions, l'entreprise chargée des travaux a également dû assurer une transition imperceptible entre les plafonds et les murs. Il a fallu construire à cet effet un coffrage spécial assez complexe. Celui-ci est composé de plusieurs éléments individuels provenant d'un système de support pré-assemblé sur lequel des planches ont été montées à la verticale. Les planches furent incurvées sur leur face supérieure de sorte à reproduire l'incurvation du bâtiment. Afin de pouvoir assurer un transport sans danger des éléments sur le chantier à 2400 m d'altitude, ceux-ci devaient présenter un format maximal de 2,50 x 3,00 m. Une fois sur site, ils ont été montés à la grue par les collaborateurs de Schweigkofler à la hauteur requise (pour la plupart à environ 9 m au-dessus du sol) puis posés sur des chandelles. Ce n'est qu'ensuite qu'a pu être posée la peau de coffrage. Aux endroits où les surfaces étaient dans l'ensemble horizontales, les ouvriers sont parvenus à leurs fins avec un seul coffrage. Aux endroits où la transition entre le plan vertical et le plan horizontal devait être assurée ou pour les surfaces verticales, il a cependant fallu faire appel à un coffrage à poser et à un coffrage à plaquer. Dans l'ensemble, les opérations de coffrage se sont avérées si complexes que le cabinet d'architecture Perathoner a dû élaborer des ébauches CAO en trois dimensions.

Traitements mécaniques et chimiques des surfaces

Le coffrage n'est pas la seule opération à avoir nécessité une attention toute particulière. Comme il était prévu que les surfaces en béton devaient être parées de différentes manières, il a fallu sur ce point aussi travailler avec circonspection. Ainsi, certains murs ont dû être rehaussés. La méthode de traitement artisanale appliquée prévoit l'abrasion mécanique du béton sur une certaine couche, conférant ainsi une apparence uniforme en surface. D'autres murs ont été réalisés en béton lavé avec une granulation de 30 mm maximum.

Matrices de coffrage

Contrairement aux deux procédés précités, les matrices en polyuréthane - également appelées matrices de coffrage pour béton structuré - sont posées et fixées dans le coffrage. Celles-ci sont traitées préalablement au bétonnage avec une huile spéciale. Après le bétonnage, une fois le béton durci, le coffrage est retiré, laissant ainsi apparaître la structure. Pour les télécabines de Dantercepies, les responsables ont fait confiance aux matrices de coffrage de NOE-Schaltechnik.

Celles-ci sont commercialisées par le fabricant sous le nom de NOEplast ; il en existe une large gamme avec des motifs préfabriqués. Mais NOE propose également de réaliser soi-même des motifs individuels.

Pour les stations, l'objectif des concepteurs était de mettre un accent architectural par le biais d'une surface légèrement structurée et de casser les ondes sonores dans le hall pour garantir la bonne acoustique des lieux. La matrice a donc été montée de sorte à ce que la structure générée soit apparente de l'intérieur. Le choix du relief approprié s’est porté chez les décideurs sur la structure intitulée « Trier 3 ». Cette matrice reflète la texture d'un fin crépi.

La bonne qualité qui se travaille bien

Les dimensions maximales de la matrice sont de 10,50 x 4,10 m pour une épaisseur de seulement 8 mm. Grâce à sa faible épaisseur de matière, celle-ci se fixe sans problème sur le coffrage spécial aux multiples courbures. Normalement, les matrices de coffrage employées sur chantier sont collées au coffrage ou à un support, mais pour gagner du temps sur le chantier de la station, les collaborateurs de Schweigkofler se sont contentés de les fixer à l'aide d'un pistolet à goujon. Le résultat n'en est pas moins impeccable. Cela tient très certainement à la bonne qualité des matrices de coffrage NOEplast. Erich Schweigkofler, chef de chantier de la société Schweigkofler GmbH, déclare à propos des matrices de coffrage : « Nous avions de nombreuses offres de différents fabricants de matrices pour la construction des deux stations. Notre choix s'est porté sur NOEplast car c'est sa qualité qui nous a convaincus. NOEplast présente le grand avantage de pouvoir être sollicité mécaniquement. Après coup, je dois dire que le choix en faveur de NOE s'est avéré être le bon. » En effet, NOEplast se distingue des nombreuses autres matrices de coffrage par un détail essentiel : il présente au dos un tissu de fibres de verre ayant pour rôle de conférer une plus grande stabilité à la matrice et de réduire les dilatations subies suite aux variations de température. Les matrices sont par ailleurs réutilisables jusqu'à 100 fois, ce que les collaborateurs de Schweigkofler ont su mettre à profit : ils ont d'abord utilisé NOEplast pour la station en amont, puis pour celle en aval, ce qui leur a permis de confectionner une superficie de béton d'environ 800 m² grâce à quelque 400 m² de matrices de coffrage. Après une planification soignée, une réalisation rapide à l'aide de matériaux haut de gamme, l'entreprise est ainsi parvenue à achever sa mission à la plus grande satisfaction de tous et ce, avec une semaine d'avance sur le calendrier prévu.

Panneau de chantier :

Maître d'œuvre: Seggiovie Dantercepies spa, Selva di Val Gardena, Italie
Architecte: Architekturbüro Rudolf Perathoner, Selva di Val Gardena, Italie
Entreprise chargée des travaux: Schweigkofler GmbH, Barbian, Italie

Demande d'informations supplémentaires

Veuillez remplir les cases avec un * avant d'envoyer la demande.

Références

Selva di Val Gardena, Bolzano/Bozen, Trentin-Haut-Adige, Italie (2013)

  • Informations
    sur cette fiche
  • Product-ID
    7184
  • Création
    10.09.2014
  • Modification
    30.01.2016