• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Partager

Suivre

Faire un don

Comme une hymne - Nouvel immeuble de bureaux dans le quartier du port à Marseille

À partir de 2018, « La Marseillaise » sera à la fois le nom de l’hymne nationale française et celui d’un nouvel immeuble de bureaux à Marseille. La technique de coffrage de Doka mise en oeuvre dans ce projet convainc non seulement en satisfaisant aux exigences les plus élevées en termes d’infrastructure et de sécurité, mais également par la rapidité du montage et des cadences.

La première pierre du nouvel immeuble de bureaux « La Marseillaise » a été posée le 17 décembre 2014 en présence de l’architecte Jean Nouvel. À l’avenir, cette tour se dressera dans le ciel à une hauteur de 135 m et offrira, avec une superficie totale de 35 000 m² répartis sur 31 niveaux, un espace suffisant pour accueillir de nouveaux bureaux. Plus de 65 000 m3 de béton et 6 000 tonnes d’acier sont nécessaires à la construction de cette tour de bureaux au design plutôt inhabituel.

Faisant partie de l’ensemble immobilier des Quais d’Arenc (avec le Balthazar et les tours H99 et Horizon), ce futur emblème de la skyline phocéenne s’inscrit également dans le cadre de l’Euroméditerranée, le plus grand projet de rénovation urbaine à l’échelle européenne. Le projet de la tour « La Marseillaise » est déjà le deuxième projet de gratte-ciels, après la tour CMA, auquel participe Doka dans le quartier du port de Marseille, en collaboration avec VINCI Construction France. Pour la construction de la tour « La Marseillaise », la succursale de Doka France a travaillé en étroite collaboration avec les experts du coffrage du siège d’Amstetten dans l’objectif de développer un ingénieux concept de coffrage et de sécurité, en parfaite adéquation avec le calendrier serré et les exigences de sécurité élevées du client. « Le prémontage du coffrage par Doka au début du projet a permis de gagner environ 3 000 heures de travail », explique Florent Portalier, Construction Manager chez Vinci Construction France. L’immeuble de bureaux sera terminé au deuxième trimestre de 2018, mettant un terme à trois ans de travaux.

Un noyau de bâtiment érigé en trois levées

Ce projet présente une spécificité : le noyau du bâtiment se divise en trois levées (A, B, C). Pour cette raison, ce projet combine les unités autogrimpantes Doka SKE50 plus et SKE100 plus afin de satisfaire aux exigences de sécurité très strictes tout en assurant la rapidité des cadences. Avec une cadence de 5 jours, un étage est bétonné chaque semaine, pour chacune des trois levées.

Le coffrage autogrimpant SKE100 plus est réalisé avec des passerelles de travail à plusieurs niveaux. En d’autres termes, les travaux de coffrage et de ferraillage sont découplés de manière à ce qu’il soit possible de travailler sur plusieurs niveaux en même temps. Cette réalisation simultanée des travaux permet d’accélérer le déroulement du chantier et donc d’en raccourcir la durée. En outre, le système SKE100 plus offre suffisamment de place pour stocker le matériel de ferraillage nécessaire, qui est ainsi rapidement à portée de main de l’équipe de chantier. En raison des groupes de cages à petites cellules, le travail s’effectue en espace très exigu et le système de cage et de mât permet d’utiliser d’autres variantes de réalisation de SKE plus. Afin d’éviter l’opération laborieuse de changement de la peau coffrante sur environ 900 m², le coffrage a été habillé de panneaux Xface, qui permettent un nombre important de réemplois et répondent aux exigences élevées du béton architectonique.

Un concept de sécurité spécial

La place disponible réduite, les vitesses du vent pouvant atteindre 213 km/h et les normes strictes de sécurité représentent non seulement un énorme défi pour l’équipe de pose, mais requièrent également les exigences les plus élevées en termes d’utilisation du coffrage, ainsi que des mesures de sécurité particulières. Pour ce projet, Doka a développé un concept de sécurité spécial fournissant un appareillage autogrimpant pour le distributeur de béton et offrant des solutions spéciales pour les accès entre les différentes levées. Afin de garantir un maximum de sécurité lors des travaux, des tours escaliers suspendues entre les différents niveaux, offrant un accès et une sortie sûrs ainsi que des espaces de travail, ont été intégrées dans l’échafaudage. Des délimitations horizontales de sécurité à portes pivotantes et rabattables ont également été placées entre les passerelles. Elles assurent le passage d’une passerelle à l’autre et permettent d’atteindre les niveaux de passerelles à tout moment, quelle que soit la phase des travaux.

Références

Marseille, Bouches-du-Rhône (13), Provence-Alpes-Côte d'Azur, France (2018)

  • Informations
    sur cette fiche
  • Product-ID
    7488
  • Création
    27.04.2017
  • Modification
    27.04.2017