• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Partager

Suivre

Faire un don

Michel-Ange Dal Gabbio

Informations biographiques

Nom: Michel-Ange Dal Gabbio
Autre(s) nom(s): Michel-Ange Dal Gabio,Michel-Ange Dalguabio,Michel-Ange Del Gabio,Michel-Ange Delgabio,Michel-Ange Delgabrot,Michel-Ange Gabbiot,Michel-Ange Gabiat,Michel-Ange Gabiau,Michel-Ange Gabio,Michel-Ange Gabion,Michel-Ange Gabiot,Michel-Ange Guabio
Né(e) le 15 octobre 1711 à , Vercelli, Piémont, Italie, Europe
Décédé(e) en 1778
Frère de
Frère de
1733

Il est à Paris aux côtés de Servandoni qui commence les travaux de la façade de l'église Saint-Sulpice. Servandoni avait proposé au concours de 1732 le projet de façade à l'antique. Certains historiens lui ont attribué la paternité de la façade à cause d'un dessin qu'il avait fait pour ce projet mais qui n'a pas été retenu.

1745

Servandoni quitte Paris couvert de dettes. Michel-Ange Dal Gabbio reste pour continuer les travaux placés sous la direction de Oudot de MacLaurin.

1752

Il quitte Paris pour le Portugal à la suite d'un de ses compatriotes Francesco Antonio Marca qui était stucateur et architecte en France.

1755

Il participe à la reconstruction de Lisbonne après le tremblement de terre. Il y retrouve probablement Servandoni qui s'y trouve. Il suit ensuite Marca à l'île Bourbon, actuelle île de la Réunion, comme architecte des Jésuites.

ca. 1760

Il est de retour en France. On le retrouve à Saint-Rambert sur Loire. Il y a été précédé par son frère Jacques-Antoine Dal Gabbio qui a travaillé dans le Forez et en Bourgogne. Il y avait déjà des compatriotes, les Caristie.

ca. 1760

Un incendie détruit en partie les bâtiments du prieuré bénédictin de Saint-Rambert.

1763

Le comte de Montjouvent, doyen de Saint-Jean de Lyon, prieur de Saint-Rambert, passe un accord oral avec Michel-Ange Dal Gabbio pour la reconstruction des bâtiments du prieuré.

avril 1767

L'accord est établi par écrit.

21 mai 1768

Un procés oppose l'architecte au prieur.

20 août 1768

Confirmation d'une sentence exigeant le paiement de 3000 livres en faveur de l'architecte.

1771

Son frère, Pierre-Antoine Dal Gabbio (l'ancien), et ses trois fils - Pierre-Antoine (le jeune), Michel, Jacques-Antoine (le jeune) - s'installent à Saint-Etienne.

1773

Pierre Damien Michel, curé de Saint-Sulpice en Bussy, demande à Michel-Ange «d'établir les plans et devis pour la restauration du clocher et la reconstruction de la sacristie et de la nef dont la voûte en berceau, en briques, va être remplacée... par une charpente".

26 mai 1774

Le curé Michel se plaint dans le registre paroissial des travaux réalisés à l'économie. Peu après, l'architecte reconstruit le presbytère de Saint-Bonnet le Courreau qui lui commande Messire Dexmier.

1776

François Philippe Ducros Papon de Montmars doit restaurer son château de Goutelas. Il envisage de le restaurer dans le goût du jour.

22 août 1777

Contrat de travaux concernant le couvert du château côté jardin et ses deux tours. Michel-Ange souhaite terminer ses jours dans son pays. Il confie la fin de la réalisation des travaux à son neveu, Michel Dal Gabbio, qui est installé à Saint-Germain-Laval.

1778

Michel-Ange meurt sur le chemin du retour, à Termignon, près de Saint-Jean-de-Maurienne. Les archives de Novara lui attribuent les plans du pont d'Agnona construit sur le torrent Mastallone en 1782 (mais d'autres l'attribue à l'architecte Boyne).

Notes & remarques

Les Dal Gabbio ont porté plusieurs orthographes de leur nom: Gabio, Gabiot, Gabbio, Gabbiot, Gabiau, Guabio, Gabiat, Gabion, Delgabio, Delgabrot, Del Gabio, Dal Gabio, Dalguabio

Ouvrages et projets

Participation dans les ouvrages et projets suivants:

maître-maçon

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Person-ID
    1007928
  • Création
    10.09.2009
  • Modification
    22.07.2014