• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Louis de Foix

Ingénieur du roi en Guyenne.

Informations biographiques

Nom: Louis de Foix
Né(e) en 1538 à , Ile-de-France, France, Europe
Décédé(e) en 1603
1560

Il se rend à la cour du roi d'Espagne Philippe II [1527-1598].

1563

Il contribue comme ingénieur et mécanicien à la construction du palais et monastère de l'Escurial [el Escorial].

1565

Il construit plusieurs horloges pour les princes de la cour d'Espagne.

24 juin 1565

Une fête maritime est offerte à Bayonne, sur l'Adour, par le roi de France Charles IX [1550-roi en 1560-1574] à sa soeur Elisabeth de Savoie, reine d'Espagne.
A l'occasion de cette visite, à la demande des habitants de Bayonne, le roi ordonne de trouver une solution pour donner une embouchure de l'Adour à Bayonne.
Un projet va être étudié par l'ingénieur basque Domingo de Iparaguirre (ou Yparaguire).

1567

Don Carlos lui commande un mécanisme lui permettant d'ouvrir et de fermer la porte de sa chambre sans quitter son lit.

18 janvier 1568

C'est avec la complicité de Louis de Foix - qui bloque les poulies - que Philippe II enferme don Carlos dans sa chambre où il meurt en juillet.

16 juin 1568

Paiement à Louis de Foix de 100 réaux pour les roues de la machine, 15 réaux pour 30 livres de plomb.

8 février 1571

Charles IX, après l'avoir attiré en France et attaché à son service comme valet de chambre et ingénieur du roi, lui confie la direction des travaux de l'embouchure de l'Adour.
Il dresse un devis des travaux et obtient alors une provision de 30 000 livres-tournoi.

7 mai 1572

Il est envoyé à Nantes où il fait serment devant les notables de la ville de «se porter à la visitation et nyvellement» du lac de Granlieu en Bretagne, et de faire «loyal rapport» des travaux à entreprendre pour l'assèchement du lac et du coût de ceux-ci.

11 juin 1572

Il passe contrat avec Charles IX pour l'aménagement du port de Bayonne. Les travaux son prévus suivant les plans de l'ingénieur basque Yparaguire. Les travaux sont payés à la journée.
Il fait construire un canal vers l'Atlantique à travers les dunes de sable et on construit un barrage à Trossoat, à l'endroit où le fleuve se tourne à angle droit vers le Nord en direction de Capbreton.
Ce barrage est emporté par le flot.

4 juillet 1575

Louis de Foix passe un nouveau contrat avec le roi Henri III [1551-roi en 1574-1589].
Le plan initial est abandonné et les travaux du Boucau sont donnés à prix fait avec caution.
L'estimation des travaux est de 30 000 livres-tournoi.
"La fermeture de la rivière aura une largeur de 150 toises (une toise = 1m 949 ). Il faudra faire une bonne charpenterie propre à supporter le fardeu de la dite rivière. Elle comprendra 3 rangées d'arbres équarris, ferrés par le bout, qui seront enfoncés d'une toise en terre ou davantage, si le sol le permet. 75 piliers par rangée, terminés en queue d'aronde, pour y entrer le mâle aisément..."
Ce barrage sera emporté. Il sera remplacé par une muraille en pierre.
Les habitants de Capbreton prétendent à la suite de ces échecs qu'il est impossible de détourner le fleuve.

25 octobre 1578

C'est une crue de la Nive qui, risquant d'engloutir Bayonne, finalement déclenche un violente chasse d'eau qui ouvre le passage de l'Adour à travers les sables vers l'embouchure prévue au Boucau.

1579

Fin des travaux d'aménagement du port de Bayonne.

1 janvier 1582

Louis de Foix commence à travailler au projet de construction du phare de Cordouan.

20 février 1582

Le roi Henri III ordonne la levée de 28 000 écus pour la réédification de la tour de Cordouan. L'imposition doit se faire sur les années 1582 et 1583 et s'exercer sur les généralités de Toulouse et de Limoges, sur les sénéchaussées de Périgord, de Condom, d'Agenois, de Guyenne et de Bordelais.

25 avril 1582

Henri III envoie Louis de Foix à Nantes.
Le roi présente son ingénieur dans une lettre adressée aux «maires, eschevins, manats et habitants» de la ville.
Il y présenté comme «un ingénieur fort expérimenté qui a travaillé à l'ouvrage du Boucault de Bayonne".
A Nantes il doit «veoir le desseing et entreprise» de la ville neuve. Il est chargé de regarder et aviser «les moyens de la pouvoir commodément continuer et parachever, ou ce qui sera nécessaire pour la seureté et pour le meilleur, et aussi quelle despense il conviendrait faire pour après en donner advis".

26 avril 1582

Un arrêté prévoit un droit de 4 sols par tonneau doit être perçu sur chaque barque et navire passant devant la tour.

6 juillet 1582

Le président et les trésoriers de france établis à Bordeaux enregistrent les lettres patentes du 1er mars selon lesquelles Louis de Foix doit établir le devis descriptif des travaux «au meilleur mesnage et moindre despence que fere se pourra".
Louis de Foix reçoit 33,3 écus par mois de gages.
Le roi s'engage à lui verser une récompense à la réception des travaux.

2 mars 1584

Acte de construction du phare de Cordouan co-signé par Louis de Foix, le gouverneur de Guyenne, le maréchal de Matignon, entouré du président du parlement de Bordeaux, du trésorier et de Michel de Montaigne, alors maire de Bordeaux.
Louis de Foix s'engage à construire la tour en 2 ans, selon les termes d'un devis établi en 24 articles.
Un «modelle en boys de la forme dudict oeuvre, reduict à la mesme proportion contenue auxdits articles» est conservé «dans la maison et hôtel de ville dudict Bordeaux pour y avoir recours quand besoing sera".
Louis de Foix doit fournir les matériaux pour 38 000 écus, plus une récompense de 5 000 écus, et des gages de 400 écus par an.

18 mars 1584

Un lettre du maréchal de Matignon apprend à Henri III les difficultés qu'il a pour obtenie le paiement des 10 000 écus dus à Louis de Foix.
Louis de Foix aura recours à des emprunts pour assurer le suivi des paiements aux fournisseurs.
Louis de Foix devait justifier par des rapports l'avancement des travaux et leur coût.

30 avril 1585

Lettre envoyée de prison au gouverneur de Guyenne, accompagnée d'un rapport signé de 3 experts et décrivant l'état des travaux du phare.
La construction du phare est beaucoup plus difficile que l'avait estimé Louis de Foix. Il en résulte une augmentation des dépenses contestée à Bordeaux.

entre 1589 et 1595

Faute d'argent les travaux sont arrêtés.

1593

L'estimation du toisé de la tour fait toujours l'objet d'un conflit entre «les commissaires departis par Sa Majesté» et «Maistre Loys de Foix, ingénieur et entrepreneur de ladicte tour, qui a advancé ledicte oeuvre en la hauteur de 36 pieds par dessus le fondement".

mars 1593

Louis de Foix demande l'avis d'un autre ingénieur du roi, Du Plessis Prévost, pour le dessin de la fortification de Bayonne, qui lui avait été confié.
Le rapport de Du Plessis porte aussi sur le phare de Cordouan. Conforté par l'avis d'experts locaux, il affirme que les exigences de Louis de Foix - paiement de 36 000 livres - sont légitimes.

18 juin 1594

Le contrat initil est modifié. Louis de Foix s'engage à construire le phare pour 50 000 écus.

1595

Les travaux n'ont pas encore repris.
Louis de Foix se rend à Paris.
Henri IV [1554-roi de Navarre en 1572-roi de France en 1589-1610] «lui fit faire un modelle pour les pompes et fontaines ordonnées en ladite ville pour la commodité d'icelle".

ca. 1600

Ogier de Gourgue, magistrat au parlement de Bordeaux, demande à Louis de Foix de l'aider à reconstruire son château de Vayres.

Ouvrages et projets

Participation dans les ouvrages et projets suivants:

architecte
concepteur
vérificateur

Publicité

Liens pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Person-ID
    1004528
  • Création
    18.08.2005
  • Modification
    22.07.2014