• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Partager

Suivre

Faire un don

Jean Thiriot

Informations biographiques

Nom: Jean Thiriot
Né(e) en 1590 à , Meuse (55), Grand-Est, France, Europe
Décédé(e) le 24 janvier 1649 à , Essonne (91), Ile-de-France, France, Europe
1614

Il passe un marché avec Jean de Fourcy pour des travaux au château de Chessy.

1616

Au décès de son père, avec qui il avait appris le métier de tailleur de pierre aux carrières d'Euville en Lorraine, il part faire sa carrière à Paris.
C'est un sujet du duc de Lorraine. La Lorraine est alors un état indépendant faisant partie du Saint empire romain germanique. Il n'est donc pas sujet du roi de France. Mais il choisit d'abandonner cet avantage et en fait part à son frère.
Ses débuts sont d'abord ceux d'un tailleur de pierre travaillant à la tâche. Ses aptitudes et son caractère lui permettront rapidement d'être remarqué et de s'imposer.

1617 - 1618

Charles Duret de Chevry, président de la Chambre des Comptes, intendant puis contrôleur général des Finances, possède la terre de La Grange du Milieu à Yerres (Essonne).
Jean Thiriot construit pour lui, à l'emplacement d'une ferme fortifiée, le château de La Grange-du-Milieu.

1618 - 1620

Hôtel du n°8 rue du Parc-Royal construit par Jean Thiriot pour le président Duret de Chevry.

1619 - 1621

Jean Thiriot travaille sur le château de Bois-le-Vicomte pour Antoine Feydeau.

1620 - 1621

Jean Thiriot construit un hôtel au n°106 de la rue Vieille-du-Temple pour Nicols Malebranche, secrétaire du roi, qui deviendra trésorier général des fermes de France.

à partir de 1620

Construction de l'hôtel d'Epernon construit par Jean Thiriot pour Denise Gaudart, veuve de François Gaudart, conseiller au Parlement.

entre 1620 et 1625

Jean Thiriot construit l'hôtel du n°4 rue du Parc-Royal pour Jacques Berruyer, conseiller du roi.

1623

Jean Thiriot était aussi spéculateur. Il avait acheté plusieurs terrains dans le Marais qui était un quartier à la mode. Il construit un hôtel sur ce terrain et le revend à Robert Jousselin, seigneur de Marigny, conseiller et secrétaire du roi.
C'est son acquéreur en 1735, Louis-Pierre d'Hozier qui lui laissera son nom.

1623

Jean Thiriot a peut-être construit l'hôtel de Châlon-Luxembourg au 26 rue de Geoffroy-l'Asnier pour Guillaume Perrochel, trésorier de France à Amiens, et pour sa femme Françoise Buisson.

après 1625

Jean Thiriot intervient sur les communs du palais Cardinal (actuel palais Royal) que se fait construire le cardinal de Richelieu après avoir acheté l'hôtel de Rambouillet en 1624.

11 mars 1626

Une délibération de la ville de Paris note que c'est un très bon ouvrier, qu'il a travaillé sur la fontaine publique du Marais du Temple et qu'il travaille à celle du Luxembourg.
Il est à cette date adjudicataire de la fontaine de la cour du Palais.

1627

Clément Métezeau, comme architecte, et Jean Thiriot, comme entrepreneur, signent le contrat de construction de l'avant-cour du château de Chilly à Chilly-Mazarin (Essonne), pour Antoine Coiffier, marquis d'Effiat.
Le château a été démoli à partir de 1804.

1628

Il s'illuste avec Clément II Métezeau au cours de la construction de la digue de La Rochelle qui bloque l'entrée de la ville aux bateaux anglais pendant le siège de la ville par Louis XIII.

1630

Il travaille au palais du Luxembourg où Jacques Le Mercier assure la direction de la fin des travaux.

1631

Il construit une volière pour le palais du Luxembourg.

1633

Le cardinal de Richelieu achète le château de Rueil pour se rapprocher du château de Saint-Germain-en-Laye.
Il demande alors à Jacques Le Mercier et Jean Thiriot d'aménager le château.
Le château a été reconstruit en 1642 par Pierre Le Maistre, maître des oeuvres de la ville de Paris, puis de nouveau en 1720 avant de disparaître en 1836.

mars 1634

Le cardinal de Richelieu a été l'hôte et sociétaire du collège de la Sorbonne en 1606-1607.
Il avait été nommé évêque de Luçon par le roi Henri IV à 22 ans, le 18 décembre 1606. En effet, le roi Henri III avait donné l'évêché de Luçon à la famille de François du Plessis pour le récompenser de sa participation à ses côtés pendant les guerres de religion.
D'abord allié à Marie de Médicis, il doit quitter Paris après l'assassinat de Concini perpétré par le duc de Lauzun et le roi. Il réussit à rapprocher le roi Louis XIII de sa mère Marie de Médicis à l'occasion des traités d'Angoulême (1619) et d'Angers (1620), il reçoit en récompense le chapeau de cardinal le 5 septembre 1622.
Il en était devenu le «proviseur» en 1622 après le décès du cardinal de Harley.
Richelieu entre au Conseil du roi 29 avril 1624 avec la protection de Marie de Médicis. Richelieu va alors se rapprocher du roi qui se méfiait de lui.
Richelieu était devenu le «principal ministre» du roi en 1626. Il va pousser le roi à réduire l'indépendance obtenue par les protestants avec l'édit de Nantes en 1598. Cela sera fait le 28 juin 1629 avec la paix d'Alès.
Au cours de la journée des Dupes, le 11 novembre 1630, le roi confirme sa confiance en son principal ministre contre l'avis de sa mère et du parti dévôt qui s'opposent à sa politique contre les Habsbourg. La reine mère doit se retirer de la cour. Elle finira par s'enfuir de France en 1631 pour mourir à Cologne en 1642.
Le cardinal de Richelieu a entrepris la reconstruction du collège de la Sorbonne depuis 1626 (marché de maçonnerie du 6 juillet 1626 avec Jean Autissier). La vieille chapelle devait être conservée mais après les journées de novembre 1630 qui ont vu son triomphe, il a décidé de modifier les plans du collège et de faire construire une nouvelle chapelle où il souhaite y être enterré.
Les devis et marchés pour la construction de la chapelle du collège de la Sorbonne sont signés par l'architecte Jacques Le Mercier et l'entrepreneur Jean Thiriot.
La première pierre est posée en mai 1635.
A la mort du cardinal de Richelieu en 1642, le gros oeuvre est presque achevé.

1635

Charles Duret, seigneur de Chevry, président de la Chambre des Comptes, fait bâtir un hôtel derrière le palais Cardinal (actuel palais Royal), à l'angle des rues Neuve-des-Petits-Champs et Vivienne. Il passe le marché à Jean Thiriot.
Duret de Chevry meurt en 1636. Cet hôtel est vendu encore inachevé par son fils à Jacques Tubeuf en 1641. Il est loué par le cardinal Mazarin en 1643. Il l'achète en 1649. Il constitue aujourd'hui la partie sud-est de la Bibliothèque nationale de France, site Richelieu.

1637

Il est entrepreneur des bâtiments du cardinal de Richelieu.
Il participe à la construction du château de Richelieu et de la ville nouvelle.

1638

Jean Thiriot construit un hôtel au 29 quai de Bourbon sur l'île Saint-Louis pour Julius de Loynes, secrétaire de la reine.

1638

L'architecte Jacques Le Mercier (ou Lemercier) est le locataire de Jean Thiriot dans une maison de la rue de l'Arbre-Sec, dans le 1er arrondissement.
Il semble que Jean Thiriot et Jacques Le Mercier étaient très liés.

1638

Il est ingénieur et architecte des bâtiments du roi.

1639

Il construit l'hôtel d'Emery, détruit aujourd'hui.

1639

Il travaille au cloître Notre-Dame et au prieuré Saint-Martin-des-Champs.

1640

Jean Thiriot bâtit pour Charles de Valois, fils naturel du roi Charles IX et de Marie Touchet, un nouvel escalier de pierre à l'angle du pavillon et de l'aile gauche sur la cour de l'hôtel d'Angoulême puis de Lamoignon. Il construit également un corps couvert en terrasse côté jardin dans le prolongement du pavillon nord.

1640

Il travaille sur l'église Saint-Honest à Yerres (Essonne): le clocher actuel a remplacé un ancien clocheton disposé sur le côté de l'édifice regardant vers le sud-est et trois chapelles sont construites, dont la chapelle du Rosaire.

avant 1640

Jean Thiriot intervient au château de Grosbois que possède Charles de Valois, fils naturel du roi Charles IX, comte d'Auvergne, puis duc d'Angoulême à partir de 1619.
En particulier il réalise «un perron descendant dans le parterre", et peut-être pour l'adjonction des ailes en retour d'équerre et la clôture du domaine.

24 janvier 1649

Il meurt à Yerres où il avait sa maison. Il est enterré dans la chapelle du Rosaire de l'église Saint-Honest.

Notes & remarques

Il est probablement issu d'une famille de maçons lorrains.

Ouvrages et projets

Participation dans les ouvrages et projets suivants:

architecte

Liens pertinents

  • Informations
    sur cette fiche
  • Person-ID
    1003776
  • Création
    25.09.2004
  • Modification
    22.07.2014