• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Jean Roret

Informations biographiques

Nom: Jean Roret
Né(e) en 1925
Décédé(e) le 9 août 2005 à , Alpes-Maritimes (06), Provence-Alpes-Côte d'Azur, France, Europe
Lieu(x) d'activité:
1945

Diplôme d'ingénieur des Arts et Métiers.

1949

Il est ingénieur au bureau d'études de béton de la Société des Entreprises Métropolitaines et Coloniales (E.M.C.).

1950

Il est en poste aux Antilles. On lui demande d'être le chef monteur de la structure métallique de la centrale thermique de Fort-de-France.

1955

Il décroche sa première grande réalisation, le marché du Centre de recherche Thomson-Houston à Bagneux (92).

1959

Son entreprise devient la Compagnie Française d'Entreprises (C.F.E.) après fusion avec la société Moisant-Laurent-Savey. Il devient le directeur du département industriel de C.F.E.. Il commence à s'intéresser aux ponts avec le pont de Tancarville.

1960

Il participe à la réalisation de l'aérogare d'Orly-Sud.

1960

Il est décidé de construire un radiotélescope décimétrique. André Danjon, directeur de l'astronomie en France et Jean-François Denisse viennent trouver Jean Roret, alors directeur industriel de la C.F.E..
Le projet comprend deux miroirs, l'un mobile de 200 m de longueur par 40 m de hauteur et l'autre fixe de 300 m de longueur et 35 m de hauteur.
Le cahier des charges impose des précisions sévères.
Jean Roret accepte le défi. Il est décidé de construire d'abord le cinquième central du radiotélescope.
A cette date C.F.E. est le 18ème constructeur métallique français.

1961

Les essais de la première tranche du radiotélescope de Nançay montrent que son fonctionnement est correct.

1962 - 1964

Construction de la seconde tranche du radiotélescope décimétrique de Nançay.
Il sera inauguré en 1965 par le général de Gaulle, président de la République.
Les premières observations régulières commencent en 1967. Il est le troisième plus grand du monde et toujours le plus précis.

1963

Réalisation de la Maison de la Radio.

1965

Réalisation des structures métalliques de la tour Nobel de La Défense.

1966

Après une nouvelle fusion, C.F.E. devient la Compagnie Française d'Entreprise Métallique (C.F.E.M.).

1966

La C.F.E.M. est contactée par la Société de la Tour Eiffel. Cette société demande de garantir la tenue structurelle de la tour pendant 50 ans.
Il propose d'ausculter la structure avec de l'endotélévision pour observer ce qui se passe à l'intérieur. C.F.E.M. constate qu'il manque 35% d'épaisseur.
L'entreprise a alors dû changer deux ou trois des quatre faces des arbalétriers entre le 2ème et le 3ème étage. Seules les faces extérieures ont été conservées.

1968

Il devient directeur général adjoint de C.F.E.M..

1972

Réalisation du viaduc de Martigues.

1973

Fin de la réalisation des structures métalliques de la tour Maine-Montparnasse.
C'est alors le plus grand immeuble de bureaux en Europe.
Le cahier des charges imposait l'utilisation de l'amiante pour assurer la sécurité incendie de la tour. Mais Jean Roret, après des recherches et des contacts avec les ingénieurs de la Nasa travaillant sur les boucliers thermiques, choisit d'utiliser une protection en fibre de céramique.

1974

Réalisation du pont de l'Alma à Paris.

1975

Sa réalisation la plus importante en matière de ponts reste le pont de Saint-Nazaire - Saint-Brévin, long de 720 m, ayant conservé le recorde du monde de portée pour un pont à haubans pendant 14 ans.

1980

Après être devenu directeur général de C.F.E.M. et avoir fait de cette entreprise le premier charpentier métallique européen avec une production de 100 000 tonnes, il est atteint par la limite d'âge.
Plutôt que d'être mis à la retraite, il choisit le licenciement économique pour pouvoir continuer à travailler en libéral.

1981

Il est consultant et expert judiciaire près la Cour d'Appel de Versailles et la Chambre de Commerce Internationale.

1983 - 1986

Président de la Société des ingénieurs Arts et Métiers.

1989 - 1992

Président des Ingénieurs et Scientifiques de France.. Il a fédéré dans le CNISF (Concseil national des ISF) plusieurs milliers d'ingénieurs et scientifiques.

26 mai 2004

Il est élu correspondant de l'Académie des Beaux-Arts, section architecture.

Ouvrages et projets

Participation dans les ouvrages et projets suivants:

concepteur

Publicité

Bibliographie

  1. Roret, J. / Vilain, R. (1972): La plate-forme articulée expérimentale Elf-Océan. Dans: Acier = Stahl = Steel, v. 37 (mars 1972), pp. 115-119.
  2. Larédo, M. / Roret, J. (1968): Le pavillon de la France à l'Exposition Universelle de Montréal 1967. Dans: Acier = Stahl = Steel, v. 33 (février 1968), pp. 81-87.
  3. Roret, J. (1966): La tour Nobel et ses 32 niveaux. Dans: Acier = Stahl = Steel, v. 31 (novembre 1966), pp. 479-489.
  4. Roret, Jean (1961): Le radiotéléscope de Nancy (France). Dans: Acier = Stahl = Steel, v. 26 (novembre 1961), pp. 480-484.
  5. Roret, Jean (1959): Le centre électronique Thomson-Houston à Bagneux (France). Dans: Acier = Stahl = Steel, v. 24 (juin 1959), pp. 272-276.
Autres publications...

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Person-ID
    1005336
  • Création
    24.08.2006
  • Modification
    22.07.2014