• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Jean Errard

Informations biographiques

Nom: Jean Errard
Né(e) en 1554 à , Meuse (55), Grand-Est, France, Europe
Décédé(e) en 1610 à , Ardennes (08), Grand-Est, France, Europe
Education:

Il étudie les mathématiques et l'art des fortifications en Italie.

1579

Il publie son premier livre «Le compas géométrique".

1580

Il entre au service du duc de Bar et de Lorraine, Charles III.

1583

Il revient à Bar. Charles III lui donne de l'argent pour publier des livres. Il fait publier le Premier livre des instruments mathématiques méchaniques ...

1584

Jean Errard étant protestant et Charles III devenant membre de la Sainte Ligue, il doit quitter le service du duc de Lorraine et se réfugier à Sedan. Il reçoit le titre d'ingénieur du prince de Sedan.

1584

Il publie à Nancy et dédicace au duc de Lorraine le livre «Des instruments mathématiques méchaniques".
C'est un petit traité de 46 pages et 41 gravures décrivant diverses inventions mécaniques.

1587

Il s'installe à Jametz que le prince de Sedan veut mettre en état de défense.

fin 1587

Il défend la citadelle protestante de Jametz contre les troupes de Charles III, duc de Bar et de Lorraine.

24 juillet 1589

Après un long siège, les habitants de Jametz décident de capituler et de se réfugier à Sedan.

1590

Ingénieur ordinaire du roi Henri IV. Il accompagne le roi dans ses différentes campagnes pour conquérir son royaume.

1591

Dans un document, le roi Henri IV autorise Jean Errard, ingénieur ordinaire du roi, à battre monnaie.

1594

Jean Errard publie «La géométrie et pratique générale d'icelle".

1595

Les Vénitiens lui commandent les plans d'une forteresse à construire dans le Frioul.

A Sedan, où il possède une maison, il fait les essais d'un nouveau canon de casemate devant le duc de Bouillon.

mai 1595 - septembre 1595

Les Espagnols ayant pris la ville d'Amiens par surprise. Le roi Henri IV ordonne d'en faire le siège pour la reprendre.
Après sa prise, Jean Errard reçoit l'ordre de remettre en état la place. Il ajoute au Nord-Est une citadelle en étoile régulière à cinq bastions dont trois sont tournés vers la campagne.

1598

Il publie une nouvelle traduction des «Neuf premiers éléments d'Euclide".

1599

Le roi Henri IV l'anoblit et le nomme Ingénieur du roi en Picardie et Île-de-France. Il construit la citadelle d'Amiens et renforce celle de Calais, la face nord de celle de Sisteron.

1600

Il participe à la campagne contre le duc de Savoie. Il supervise ensuite la remise en état des places fortes de la Bresse aux Alpes.

1600

Le roi Henri IV lui demande de rédiger un traité de fortification. Il participa aux frais d'impression en lui versant la somme de 220 écus.
Ce sera «La fortification réduite en art et démontrée". Le livre paraît sous la forme d'un in-folio de 102 pages avec 38 planches intégrées au texte. L'ouvrage est dédié au roi.
Il est réédité en 1604 et contrefait en Allemagne.
Une édition sera faite en 1620 par son neveu, utilisant les notes et corrections de l'auteur. L'ouvrage a alors 175 pages avec des gravures et dessins améliorés.
Une nouvelle édition contrefaite paraîtra en Allemagne en 1622.
Les principes de fortification définis par Jean Errard sont les suivants:
- un assiégé, pour économiser la poudre, doit préférer l'usage de l'arquebuse et du mousquet à celui du canon,
- la bonne portée de l'arquebuse étant de 60 toises (120 m), l'espace entre deux bastions sera de 120 toises (240 m),
- 200 tireurs devront tenir les faces des bastions dont la longueur sera de 35 toises (70 m),
- le canon sera utile en flanquement des fossés depuis les flancs des bastions,
- une longueur de 15 toises sera suffisante (30 m),
- les bastions étant toujours de même taille, leur nombre sera variable suivant la forme et le périmètre de la place à fortifier.

1602

Le roi Henri IV transforme l'administration des ingénieurs du roi et la rend permanente sous la direction de Maximilien de Sully, son premier ministre.
Ils sont alors quatre ingénieurs. Jean Errard est en charge des fortifications de l'Île-de-France et de la Picardie. Il supervise les Trois-Evêchés (Metz, Toul et Verdun) confiés à Claude (de) Chastillon (ou Châtillon).

1607

Son fils aîné Maximin, ingénieur comme lui, est tué au cours d'un essai d'un canon.
Son fils cadet, Abdias, sera ingénieur. Le dernier descendant de Jean Errard mourra en 1851.

Ouvrages et projets

Participation dans les ouvrages et projets suivants:

ingénieur

Publicité

Bibliographie

  1. Errard, Jean (1605): Les neuf premiers livres des élémens d'Euclide. Paris (France).
  2. Errard, Jean (1600): La fortification réduicte en art et démontrée. Paris (France).
  3. Errard, Jean (1598): Les six premiers livres des élémens d'Euclide. Paris (France).
  4. Errard, Jean (1594): La géométrie et pratique générale d'icelle. Paris (France).
  5. Errard, Jean (1584): Premier Livre des instruments mathématiques méchaniques. Nancy (France).

Liens pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Person-ID
    1003358
  • Création
    18.03.2004
  • Modification
    22.07.2014
<