• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Poste principale

Informations générales

Début des travaux: 1907
Achèvement: 1911
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Immeuble de bureaux

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Fait partie de:
Coordonnées: 49° 6' 36.00" N    6° 10' 30.94" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1866
- 1890

Construction de la première ceinture de forts.

9 septembre 1870

Après la bataille de Sedan, le chancelier de l’Alliance de l’Allemagne du Nord (Norddeutscher Bund), Otto von Bismarck, prévoit un plan d’aménagement des services postaux dans les territoires occupés par l’Allemagne suivant le modèle prussien. Ce plan est approuvé par le roi de Prusse, Guillaume Ier, trois jours plus tard.

29 octobre 1870

Capitulation de la ville de Metz. Les troupes allemandes entrent dans la ville le 31.

1 novembre 1870

La direction de la poste pour la Lorraine est installée à Metz.

10 mai 1871

Traité de Francfort. A la suite de la défaite de l’armée française, Metz et l’Alsace-Moselle sont annexées à l’Empire allemand.

9 juin 1871

La loi fait de l’Alsace-Moselle le Reichland, la Terre d’Empire.

30 décembre 1871

La loi fait de la Lorraine annexée un département administratif avec un président, divisé en huit cercles. Un président supérieur est installé à Strasbourg. Strasbourg est la capitale du Reichland.

octobre 1872

Fin du délai d’option pendant lequel les habitants devaient choisir entre la nationalité allemande ou la nationalité française à condition dans ce dernier cas de transférer leur domicile en France.
Environ 20 000 personnes quitteront Metz entre 1870 et 1875 pour s’installer en France, soit 43 % de la population de la ville en 1866. L’introduction du service militaire allemand le 1er octobre 1872 va accélérer l’exode des jeunes.

6 mai 1877

Première visite de l’empereur Guillaume 1er [1797-roi de Prusse en 1861-empereur d’Allemagne en 1871-1888]. Le feu d’artifices tiré à l’occasion de cette visite met le feu au toit de la cathédrale.

1890
- 1914

La puissance de l’artillerie modifie l’art de construire les places fortes. Les remparts qui bloquaient l’agrandissement de Metz ne sont plus nécessaires. La vieille enceinte construite par Louis de Cormontaigne est déclassée.
Construction de la ceinture de forts extérieurs sur environ 70 km de circonférence.
Metz devient la plus grande place d’armes d’Europe.
Le commandement du 16ème corps d’armée basé à Metz est confié au maréchal-comte von Haeseler.
Les casernes abritent alors 6 régiments d’infanterie prussienne, une brigade royale bavaroise, 2 régiments de dragons, 3 régiments d’artillerie de campagne, des bataillons du génie, des corps d’intendance, de santé, … soit près de 25 000 hommes.

1893

Première visite de l’empereur Guillaume II [1859-empereur d’Allemagne de 1888 à 1918-1941] à Metz. Il déclare: « Metz et son corps d’armée constituent une pierre angulaire dans la puissance militaire de l’Allemagne, destinée à protéger la paix de l’Allemagne, voire même de toute l’Europe, paix que j’ai la ferme volonté de sauvegarder ».

1894

Premier projet de poste centrale. Ernst Hake, architecte en chef des bâtiments postaux, impose un style gothique «afin de correspondre au caractère architectural de la ville et du paysage environnant». Mais faute de crédits ce projet est abandonné.

janvier 1897

Une pétition est lancée pour l’agrandissement de la ville par suppression des servitudes militaires. Elle est déposée dans les bureaux de tous les journaux édités à Metz. Elle est destinée à l’Empereur Guillaume II.

6 janvier 1898

Le nouveau maire de Metz, le baron von Kramer, écrit à l’empereur Guillaume II pour obtenir l’extension de la ville.

6 février 1898

L’empereur Guillaume II décide de faire détruire des fortifications de la ville construites par Louis de Cormontaigne en conservant la tour Camoufle, la porte Serpenoise et la porte des Allemands.

janvier 1900

On réalise des travaux d’arpentage.

1 juin 1900

Adjudication des travaux de démantèlement et de nivellement des remparts entre les portes Serpenoise et de la Citadelle. Edouard Becker, entrepreneur à Metz, obtient le marché pour près de 41 000 marks.

18 juin 1900

Début des travaux près de la porte de la Citadelle.

21 avril 1901

L’empereur Guillaume II décide de l’emplacement de la nouvelle gare.
Le ministère impérial des Postes décide de construire la nouvelle poste centrale à proximité de la future gare.

27 août 1901

La ville aboutit à un accord avec les différentes administrations lui permettant d’acquérir 64 hectares.
Le plan d’extension de la ville tracé par l’architecte de la ville, Konrad Wahn, est validé. Il avait été approuvé par l’empereur Guillaume II en mai 1901.

décembre 1901

Début des travaux de nivellement des fossés du port et de son canal d’accès à la Moselle.
Pendant ces travaux vont être mis à jour les vestiges de l’amphithéâtre romain qui, avec une capacité de 25 000 places, était un des plus grands de l’Antiquité.

1902

Un premier projet d’hôtel des Postes de style néo-baroque est fait par Karl Statsmann, professeur à l’école technique de Strasbourg. Il est approuvé par l’architecte Ludwig Bettcher responsble de l’architecture postale en Alsace-Moselle.
Le plan est proposé à l’empereur Guillaume II qui le refuse.

1902
- 1903

Premiers plans d’urbanisme [Bauordnung] de la Nouvelle-Ville [Neue Stadt] par l’architecte Conrad Wahn, directeur du bureau d’architecture municipal: 40 hectares sont réservés pour les rues et les places nouvelles, 36 hectares divisés en 36 parcelles sont prévus pour les constructions.
L’empereur Guillaume II imposera ses conceptions de l’architecture pour les bâtiments publics.

4 janvier 1902

Le Conseil municipal adjuge à Edouard Becker les travaux de nivellement entre la porte prince Frédéric-Charles et la porte Saint-Thiébault.

19 mai 1902

Le fisc militaire cède à la ville de Metz, pour la somme de 9906,25 marks, les fortifications inférieures de la Moselle et une partie de l’Esplanade, le rempart de Saulcy entre Moyen-Pont et le pont du Saulcy.
Adjudication à Edouard Becker des travaux de nivellement des fortifications entre la porte Saint-Thiébault et la porte Mazelle.

septembre 1902

Le Conseil municipal décide de conserver la porte Saint-Thiébault construite en 1740 par Louis de Cormontaigne et restaurée en 1844.

23 octobre 1903

L’empereur d’Allemagne Guillaume II donne son accord pour la construction d’une nouvelle gare dans un style néo-roman. Il indique en même temps que si « tous les bâtiments devant la gare de Metz devaient être conçus et édifiés dans le même style », la poste devrait se plier à cette règle.

novembre 1904

A la suite de l’intervention de l’empereur, le cabinet d’architecture de l’administration centrale des postes de Berlin étudie un nouveau projet sous la direction de l’architecte von Rechenberg qui avait déjà fait les plans de la poste de Strasbourg.
Ces plans, sont présentés à l’Académie royale d’architecture de Berlin qui apprécia le projet mais en faisant des critiques.
La direction centrale de la poste fait modifier le projet par l’architecte Ludwig Bettcher de Strasbourg. Les modifications portent sur la forme et les dimensions des tours et sur l’importance de l’entrée de la poste.
L’architecture de la poste est à rapprocher de celle du palais du gouvernement à Coblence et au palais royal de Poznan construits peu auparavant. Ce style est destiné à marquer les nouveaux territoires rattachés à l’empire de l’empreinte du pouvoir impérial.
Les esquisses ont été soumises à l’empereur Guillaume II.

avril 1905

Les travaux de nivellement des anciennes fortifications de Metz nécessitent la venue d’environ 10 000 ouvriers italiens.

1907

Début des travaux de construction de l’Hôtel des Postes sous la direction de Gustav Petrich.
Les façades sont construites en grès rose des Vosges et les colonnes en granit gris.

novembre 1908

Les riverains obtiennent la démolition de la porte Saint-Thiébault.

1910

Le maire Paul Böhmer écrit: « Une promenade à travers la ville convaincra chacun qu’à côté du vieux Metz pittoresque de l’époque française, un Metz moderne est en train d’être érigé qui doit sa création à l’initiative et la force de travail allemandes. »

31 mars 1911

Inauguration du bâtiment de l’Hôtel des Postes.

1 mai 1911

La direction supérieure des Postes a inauguré ses services dans le nouvel Hôtel des Postes.

11 novembre 1918

Signature de l’armistice. Fin de la Première guerre mondiale.

19 novembre 1918

L’armée française entre à Metz.

1919

L’aigle impérial allemand est effacé de la façade de l’Hôtel des Postes.
La plupart des Allemands immigrés sont expulsés ou partent d’eux-mêmes.

1975

L’Hôtel des Postes est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Publicité

Intervenants

Architecture

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20014432
  • Création
    16.11.2004
  • Modification
    29.07.2014