• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Pont ferroviaire de Tarascon

Informations générales

Achèvement: 17 juillet 1852
Etat: en service

Type de construction

Structure: Pont en arc avec tablier supérieur
Fonction / utilisation: Pont ferroviaire (pont-rail)
Matériau: Pont en fer

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
, , ,
Franchit le/la:
  • Rhône
Fait partie de:
Coordonnées: 43° 48' 6.13" N    4° 39' 5.27" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

portée principale 62 m
longueur totale 486 m

Matériaux

arcs fonte

Chronologie

24 juillet 1843

Loi portant concession du chemin de fer de Marseille à Avignon a mis à la charge de la compagnie concessionnaire un embranchement sur le chemin de Beaucaire à Cette (Sète).
Cela nécessite la construction d'un pont sur le Rhône entre Tarascon et Beaucaire.

17 février 1846

Le projet présenté par l'ingénieur en chef Paulin Talabot, directeur de la compagnie de Marseille, est approuvé avec la réserve que la compagnie ne serait autorisée à poser les arches en fonte du viaduc qu'après que les ingénieurs chargés du contrôle des travaux auraient rendus compte à l'administration supérieure des résultats de l'épreuve à laquelle la compagnie elle-même avait offert de soumettre, dans les carrières de Beaucaire, le système des fermes en fonte projeté.

après février 1848

Les journées révolutionnaires ont amené la compagnie à proposer à l'administration à faire l'épreuve du système de ferme non plus dans les carrières de Beaucaire mais dans l'usine de Fourchambault où se fabriquaient les voussoirs en fonte.

janvier 1851

M. Boucaumont, ingénieur en chef de la Nièvre, a présidé l'épreuve du système de fermes. Le compte-rendu a amené l'administration à autoriser le système d'arches projeté.

début juillet 1852

La compagnie informe l'administration que le pont est pratiquement terminé et qu'elle souhaite le mettre en service le 17 juillet.

10 juillet 1852

M. de Montricher, ingénieur en chef des Bouches-du-Rhône, chargé du contrôle des travaux, fait réaliser une épreuve sous charge roulante après avoir fait procéder à la réception provisoire de la construction. 

Les résultats des essais étant complètement satisfaisants, l'autorisation d'exploiter est accordée sans retard. 

Les arches métalliques étaient les plus grandes réalisées à l'époque. Les dispositions de construction étaient nouvelles et sortaient des formules théoriques utilisées habituellement.
Aussi l'ingénieur chargé du contrôle des travaux sous les ordres de M. de Montricher et l'ingénieur chargé de la construction sous les ordres de M. Talabot se sont concertés avant les épreuves pour voir comment observer avec précision les phénomènes spéciaux dus au système de construction. Les résultats des mesures et les analyses sur le comportement du système d'arches ont fait l'objet d'un rapport dont le résumé est fait dans les Annales des Ponts et Chaussées de 1854 1er semestre (pages 257-367).

17 juillet 1852

Mise en service du pont.

1944

Deux arches détruites.

1946

Les arches détruites sont reconstruites en béton armé et les autres couvertes en béton.

Publicité

Intervenants

Conception
Construction
Reconstruction
Construction

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20002915
  • Création
    08.02.2002
  • Modification
    04.05.2016