• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Place de la Concorde

Informations générales

Autre nom(s): Place de la Révolution
Achèvement: 1772
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Place / square

Situation de l'ouvrage

km Nom
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1719

Mise en place à l'extrémité du jardin des Tuileries des statues d'Antoine Coysevox provenant de l'abreuvoir du château de Marly.

1748

La ville de Paris ayant décidé d'élever une statue équestre de Louis XV, elle lance un concours d'idées pour lui trouver un emplacement. Un des concurrents propose l'esplanade du Pont-Tournant se trouvant à l'extrémité du jardin des Tuileries. La plus grande partie des terrains appartenaient au roi, une autre partie appartenait aux héritiers du banquier Law. La ville négocie le rachat de ces terrains.

1753

Un nouveau concours est lancé auprès des membres de l'Académie royale d'Architecture. Ange-Jacques Gabriel, Premier Architecte du Roi et président de l'Académie, doit établir un projet qui réunit les meilleures idées émises.

1755

Son projet est accepté.

1758

Un accord est trouvé entre la Ville de Paris, les héritiers du banquier Law et les représentants du roi.

23 février 1763

La statue équestre de Louis XV réalisée par Edme Bouchardon et achevée par Jean-Baptiste Pigalle est inaugurée. Elle se trouve à l'intersection des axes de la rue Royale et du jardin des Tuileries prolongé par les Champs-Élysées.
La place s'appelle alors place Louis XV.

1772

La réalisation de la place est terminée. Une enceinte octogonale isolée par une balustrade et des fossés est établie autour de la statue. Des guérites sont placées devant les huit voies d'accès à l'enceinte Gabriel na construit que le côté nord de la place, laissant la vue ouverte vers la Seine et sur la nature.

1775
- 1776

Construction par Ange-Jacques Gabriel des deux façades des bâtiments du côté nord de la place rappelant la colonnade du Louvre. Les décors des frontons représentent des allégories de l'Agriculture, du Commerce, de la Magnificence et de la Félicité qui sont sculptées par Michel-Ange Slodtz et Guillaume II Coustou.
Le bâtiment côté Est est propriété de la Couronne. D'abord garde-meuble de la Couronne, puis à partir de 1789, ministère de la Marine.
Le bâtiment côté Ouest est divisé en quatre lots qui sont vendus à des particuliers qui doivent construire des hôtels à l'arrière de la façade:

  • hôtel de Coislin,
  • hôtel construit par l'architecte Pierre Moreau-Desproux pour lui-même
  • hôtel construit par l'architecte Pierre Moreau-Desproux pour Rouillé de l'Estang (ces deux derniers hôtels ont été réunis par l'Automobile Club)
  • hôtel du duc d'Aumont par l'architecte Louis Trouard et racheté en 1788 par le comte de Crillon.

1792

Démolition de la statue de Louis XV.
La place prend alors le nom de place de la Révolution.

21 janvier 1793

Exécution publique de Louis XVI sur la "place de la Révolution".

octobre 1793

Exécution de 21 députés Girondins.

16 octobre 1793

Exécution de Marie-Antoinette.

5 avril 1794

Exécution de Danton, Fabre d'Eglantine et leurs partisans.

18 juillet 1794

Exécution de Robespierre, Couthon, Saint-Just et 19 de leurs partisans.

1795

Pour effacer le souvenir des exécutions révolutionnaires, la place prend le nom de place de la Concorde.
Mise en place des statues de Guillaume II Coustou provenant de l'abreuvoir du château de Marly à l'entrée des Champs-Élysées.

1832

Le roi Louis-Philippe charge l'architecte Jacques-Ignace Hitthorff de l'aménagement de la place.
En 1831, le vice-roi d'Egypte ayant donné à la France les deux obélisques marquant l'entrée du palais de Ramsès III à Thèbes, le roi Louis-Philippe décide de l'ériger au centre de la place.

1835

Jacques-Ignace Hittorff fait approuver sont projet d'aménagement de la place glorifiant le génie naval de la France.
Il conserve le dessin de Gabriel. Il établit de part et d'autre de l'obélisque deux fontaines monumentales:

  • sur lune les statues représentent le Rhin, le Rhône et les récoltes de raisins et de blés,
  • sur l'autre les statues représentent la Méditerranée, l'Océan et la pêche.
Il ceinture la place de colonnes rostrales représentant la ville de Paris et de candélabres.
Des statues représentant les villes françaises sont placées sur les guérites construites par Gabriel.

après 1852

Les fossés placés par Gabriel autour de l'enceinte sont remblayés.

Publicité

Intervenants

Architecture

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Garmus, Jörg (1989): La place Louis XV: histoire d'un projet. Dans: Pinon, Pierre (1989): Les traversées de Paris. Editions du Moniteur, Paris (France), pp. 135-142.
  • Chadych, Danielle / Lebar, Jacques / Leborgne, Dominique (1999): Atlas de Paris. Evolution d'un paysage urbain. Parigramme, Paris (France), pp. 92-93.
  • de la Monneraye, Jean / Weigert, Roger-Armand (1968): Paris. Horizons de France - Société Française des presses suisses, Paris (France).
  • Pérouse de Montclos, Jean-Marie (2003): L'art de Paris. Editions Place des Victoires, Paris (France).
  • Marrey, Bernard (1999): Le fer à Paris. 2ème édition, Éditions du Pavillon de l'Arsenal, Picard Editeur, Paris (France), pp. 30.
Autres publications...
  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    10000436
  • Création
    30.11.2003
  • Modification
    16.05.2015