• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Palais de la Nouveauté

Informations générales

Autre nom(s): Grands Magasins Crespin aîné
Début des travaux: 1874
Achèvement: 1913
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Grand magasin

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: 26 rue Clignancourt / 11-15 boulevard Barbès
Coordonnées: 48° 53' 5.68" N    2° 20' 54.05" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1856

Crespin l'aîné ou l'ancien ouvre entre le 11 et 15 boulevard Barbès le «Palais de la Nouveauté» où on vendait de tout à crédit.Il est construit par les architectes Alfred et Stéphan Le Bègue.

1857
- 1888

"La maison créée par M. et Mme Crespin a pour objet principal la vente à crédit de marchandises de toute nature, principalement des objets d'ameublement, de literie, de bijouterie et d'habillement... vendus directement ou par l'intermédiaire de ses fournisseurs et des négociants avec lesquels elle est en rapport, payés par des acomptes mensuels ou hebdomadaires, reçus à domicile par les employés de la maison. Pour augmenter les facilités offertes aux clients, la maison accepte même à recevoir des dépôts de petites sommes applicables sur des acquisitions postérieures et proportionne à ces dépôts les ventes à crédit qu'elle consent. Les classes laborieuses sont naturellement celles qui profitent le plus des avantages qu'offrent ces crédits et dépôts. Par suite, le nombre des clients est extrêmement étendu, et les acquisitions faites sont d'importance généralement minime".

1869
- 1887

Les terrains d'une surface totale de 10 587 m² sont achetés progressivement pour un prix total de 2 341 020 francs. En 1888, après travaux, ils seront estimés à 3 805 350 francs.

1872
- 1874

Construction des n°15 et 15 boulevard Barbès par les mêmes architectes. Les bâtiments seront agrandis deux ans plus tard.
Le rez-de-chaussée et l'entresol sont affectés aux Grands Magasins de «Crespin aîné". Les autres parties sont louées.

1874

Construction du n° 11 boulevard Barbès par les architectes Alfred Le Bègue [1808-1881] et son fils Stephan [1844-1934].

1880

Reconstruction du 22 bis rue de Clignancourt.

1883

Démolition partielle de bâtiments rue de la Nation et la mise en place d'écuries et de remises pour voitures.

1887
- 1892

Des travaux importants sont faits aux 30 à 34 rue de Clignancourt et 5 à 15 rue de Christiani, ainsi que l'immeuble à rotonde et coupole à l'angle de ces deux voies(pilastres corinthiens, têtes de Mercure et caducées, balcon ouvragé). Le 7 et le 11 de la rue Christiani sont démolis puis reconstruits. Tous ces travaux sont dirigés par les architectes Le Bègue. Les sculptures sont d'Etienne Leroux.
Crespin fait construire le hall central, large de 13,60 m, haut de 14 m et long de 57,82 m. Une usine centrale installée dans une dépendance permet de fournir l'électricité utilisée.

1888

Mort de Jacques François Crespin [1824-1888]. Fils de modestes cultivateurs, se qualifiant lui-même d'"enfant du peuple", il a inventé le «commerce par abonnement".
Il a laissé à sa mort une fortune de 13 105 982 francs-or.
Il s'est marié en 1857 avec Pétronille Victorine Hannus, modiste.
A la mort de Crespin, les magasins sont repris par Georges Dufayel [1855-1916]. Il était entré chez Crespin en 1871. Il est associé à ses affaires en 1887 et entre dans l'"Affichage national et international Hanser et Cie» que Crespin venait de racheter à la famille Hanser. La même année Crespin lui accorde un crédit de 600 000 francs, et lui loue les écuries, remises et sellerie du 4 rue de la Nation.
Après la mort de Crespin il fera un procès à sa veuve. Sa part dans l'entreprise va augmenter jusqu'à devenir prépondérante.

1892

Georges Dufayel choisit Gustave Rives [né en 1858] comme architecte. Rives aménage l'entrée du 26 rue de Clignancourt avec une façade en dôme. Le fronton, oeuvre de Dalou, représente «le Progrès entraînant le Commerce et l'Industrie sous le regard protecteur de la Science et de l'Art» est sculpté en 1895. Le sculpteur Falguière réalise «la Publicité qui est l'âme du commerce» et «l'Economie et le Travail grâce auxquels on peut arriver à l'aisance".

1896

Extrait d'un article dans la revue «La nature»:
"Les magnifiques constructions que vient d'édifier la maison Dufayel au pied de la butte Montmartre pour y loger ses immenses magasins, dressent maintenant sur la rue de Clignancourt leur coupole hardie dont le phare électrique se trouve presque de niveau avec le sol de l'église du Sacré-Coeur. Une visite à ce Palais du Crédit suffit à montrer que le propriétaire n'a rien négligé pour faire de son établissement un des plus beaux monuments de la capitale."

1905

Grève de 10 jours du personnel pour obtenir la journée de 10 heures et un repos hebdomadaires de 36 heures.

1910

Réalisation des dômes du boulevard Barbès.

1912

Les Grands Magasins Dufayel sont qualifiés de magasins les plus considérables du monde avec plusieurs millions de clients et plus de 15 000 employés.
Les magasins sont reliés par deux tunnels à voies ferrées et les annexes renferment une gare importante et d'importantes écuries pour permettre les livraisons.

1913

L'architecte Rives prévoit une nouvelle architecture de style «Louis XVI moderne» pour la rue de la Nation. Les ferronneries sont dans le style «Art nouveau".

28 décembre 1916

Mort de Georges Dufayel.

1930

Les magasins qui sont alors appelés «Palais de la Nouveauté» sont fermés.

1946

Après la Seconde guerre mondiale, la BNCI (Banque Nationale pour le Commerce et l'Industrie) y installe ses services centraux. 6000 personnes vont y travailler. La transformation des conditions de travail avec l'arrivée de l'informatique va progressivement diminuer le personnel présent.

En 1966 la fusion de la BNCI avec la CNEP crée la Banque Nationale de Paris (BNP).

ca. 1990

La BNP n'emploie plus que 1000 personnes dans le bâtiment. La société Meunier, filiale promotion de BNP Paribas a alors entrepris de remodeler les bâtiments, en gardant les façades.

2002

Il est créé 280 logements de différentes catégories. Des magasins comme «Virgin mégastore» et «La grande Récré» viennent s'y installer.

Publicité

Intervenants

Architecture

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

Publications pertinentes

  • Centorame, Bruno (2006): Les Grands Magasins Crespin-Dufayel. Dans: de Andia, Béatrice (2006): Les cathédrales du commerce parisien. Action artistique de la Ville de Paris, Paris (France), pp. 81-84.
  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20043558
  • Création
    15.02.2009
  • Modification
    22.11.2016