• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Palais de Justice d'Aix-en-Provence

Informations générales

Achèvement: 1832
Etat: en service

Type de construction

Structure: Murs portants en maçonnerie
Fonction / utilisation: Tribunal

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: place de Verdun
Coordonnées: 43° 31' 42.89" N    5° 27' 1.21" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1787

Au 15ème siècle l'architecte Jean de Paris, Contrôleur des Bâtiments Royaux, dessine le quartier Villeneuve, à l'Est de la ville. Il a le souci de perspectives et d'ordonnances régulières.
Il trace la «rue du boulevard", l'actuelle rue Emeric David.

Claude-Nicolas Ledoux a reçu le marché de construction du nouveau palais de Justice à l'emplacement de l'ancien Palais Comtal, le Palais de Justice. Il a imaginé de centrer sur la rue du boulevard la façade de son nouveau Palais et prévu de restructurer le quartier. Plus de 200 maisons sont détruites pour créer ce nouvel édifice.
La Révolution éclate, suspendant les travaux.

1822

Reprise des travaux par Michel Penchaud, architecte de la prison, en modifiant légèrement les plans de Ledoux.

1831

L'architecte Penchaud termine la construction du nouveau palais ainsi que la prison située à côté.

13 novembre 1832

La Cour s'installe dans le nouveau palais de Justice.

1842

Devant le Palais, des monuments à la gloire de Joseph-Jérôme Siméon et Jean-Etienne-Marie Portalis, avocats aixois et ayant participé à la rédaction du Code civil, sont élevés devant le palais. Les statues sont des oeuvres de l'aixois Ramus.
Elles sont inaugurées le 8 novembre 1847.

Jean-Etienne-Marie Portalis (1746-1807) est un juriste provençal. Il a longtemps été avocat à Aix, membre du conseil de la ville en 1789. Napoléon le nomme membre de la commission de rédaction du Code civil des Français, aux côtés de Tronchet, Bigot de Préameneu et Maleville, sous la direction de Cambacérès. Il en a rédigé le Discours préliminaire. Certains l'ont désigna comme «le père du Code civil des Français".
Devenu Ministre des Cultes en 1804, il marque son temps par la rédaction du Concordat avec les églises de France.

Publicité

Intervenants

Architecture

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20045029
  • Création
    20.04.2009
  • Modification
    08.08.2015