• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Notre-Dame de Paris

Informations générales

Début des travaux: 1177
Achèvement: 1240
Etat: en service

Type de construction

Structure: Voûte en croisée d'ogives
Fonction / utilisation: Église
Style architectural: Gothique
Matériau: Structure en maçonnerie

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Adresse: 6 place du Parvis Notre-Dame
Déscription du lieu:

Sur l'Ile de la Cité

Coordonnées: 48° 51' 11.00" N    2° 20' 60.00" E

Informations techniques

Matériaux

structure du bâtiment maçonnerie

Chronologie

ca. 1140
- 1150

Réalisation du portail de la Vierge pour la cathédrale Saint-Etienne. Les sculptures de ce portail seront réutilisées dans la cathédrale Notre-Dame.

1159
- 1160

Pierre Lombard [né vers 1100 - 1160] est évêque de Paris en 1159.
Pierre Lombard était né dans le Piémont, à Lumellogno, un hameau de Novare. Il arriva à Paris en 1136 où il se lia à Pierre Abélard et Hugues de Saint-Victor, qui étaient considérés comme les principaux théologiens du temps. Vers 1145, il était devenu « magister » à l'école de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Reconnu et célébré comme théologien dès 1144, les chanoines l'accueillir dans le chapitre de la cathédrale. Son œuvre la plus connue était Libri quatuor sententiarum, Quatre livres de Sentences [1150-1152]qui a servi de base à l'enseignement théologique jusqu'à la fin du Moyen Âge.

12 octobre 1160

Maurice de Sully est élu évêque de Paris.

1163

Pose de la première pierre. L'évêque Maurice de Sully entreprend la reconstruction de la cathédrale.

1163

Le pape Alexandre III [1105-pape en 1159-1181] voit la cathédrale sortir de terre.

1175

Début des travaux de la nef.

1177

Fin du chœur hormis les voûtes.

1177

Robert de Thorigny, abbé du Mont-Saint-Michel depuis 1154 [mort en 1186], écrit dans ses chroniques:
"Il y a déjà longtemps que Maurice, évêque de Paris, travaille à élever la nouvelle cathédrale de cette ville; il y met une grande activité; le choeur en est déjà terminé, sauf les voûtes. Si ce monument est un jour achevé, aucun autre ne pourra lui être comparé".

19 mai 1179

Consécration du chœur par le légat du Pape.

1182

Le maître-autel de Notre-Dame est consacré par Henri, cardinal-évêque d'Albano, légat du pape, assisté de Maurice de Sully.
Pour construire la cathédrale, quatre sources de revenus sont utilisées:
- la mense épiscopale,
- les offrandes des fidèles,
- les contributions du chapitre,
- les donations.

17 janvier 1185

Office pontifical dans le chœur entièrement livré au culte.

1196

Couverture en cours.

11 septembre 1196

Mort de l'évêque Maurice de Sully à l'abbaye Saint-Victor qui se trouvait en rive gauche de la Seine.
Odon ou Eudes de Sully lui succède. Il était le frère d'Henry de Sully, archevêque de Bourges, qui a fait commencer la construction de la cathédrale Saint-Etienne de Bourges.
Maurice de Sully et Odon de Sully ne sont pas apparentés. Le premier est fils de paysan natif de Sully, le second appartient à la maison de Blois-Champagne.

1208
- 1219

Mort d'Eudes de Sully.
Pierre de Nemours évêque de Paris.

1210

Début de la construction de la façade occidentale.

1215

Achèvement des travées occidentales de la nef.

1220

Rose de la façade occidentale (diamètre 9.60 m).

1220

Modification des arcs-boutants. Construction des arcs-boutants reprenant les efforts dus au vent en haut des murs gouttereaux.

ca. 1220

Mise en place des statues du portail Sainte-Anne situé à gauche du portail central de la façade occidentale.
Une grande partie de ces sculptures sont des réemplois de celles faites pour la restauration de la cathédrale Saint-Etienne dans les années 1150-1165. Elles ont été commandées par l'archidiacre Etienne de Garlande [né vers 1070-archidiacre en 1105-1151].
Ces statues-colonnes ont été détruites à la Révolution.

1220
- 1223

Guillaume de Seignelay évêque de Paris.

1220
- 1225

Les tours sont achevées.

1223
- 1227

Barthélemy évêque de Paris.

1228
- 1249

Guillaume d’Auvergne évêque de Paris.

1230

Début de l'agrandissement des fenêtre hautes.

1230

Sculpture de la porte du Jugement Dernier.

1230
- 1240

Chapelles occidentales du côté nord de la nef par Pierre de Montreuil.

1245
- 1248

Chapelles adjacentes du chœur par Pierre de Montreuil.

ca. 1245
- 1296

Transept nord – agrandissement d'une travée, chapelles et façade sur les plans de Jean de Chelles.

1249

Gauthier de Château-Thierry évêque de Paris.

1250

Rose Nord par Jean de Chelles (diamètre 12.90 m).

1250
- 1268

Renaud de Corbeil évêque de Paris

1258

Transept sud – agrandissement d'une travée et façade par Jean de Chelles puis par Pierre de Montreuil.

12 février 1258

Pose de la première pierre du bras sud du transept suivant l'inscription inscripte à la demande de Pierre de Montreuil:
"En l'an du Seigneur M CC LVII au mois de févier la veille des Ides ceci fut commencé en l'honneur de la mère du Christ du vivant de maître Jean de Chelles tailleur de pierres"

On sait que Pierre de Montreuil a succédé à Jean de Chelles grâce a un acte de vente de terres au couvent des Chartreux de Vauvert qui le nomme «magister Petrus de Monsterolio, lathomus, magister fabrice ecclesie beate Marie Parisiensis".

1260

Rose Sud par Pierre de Montreuil (diamètre 12.90 m).

1265

Chapelle Sainte-Anne, première au sud de la nef.

1266

Troisième chapelle au nord de la nef.

1267

Construction de la petite porte Rouge sous la fenêtre de la troisième travée du chœur.

1268
- 1279

Étienne Tempier évêque de Paris.

1280
- 1288

Renouf d’Homblières évêque de Paris.

1288

Construction en cours de la chapelle Saint-Jean-Baptiste-et-Sainte-Madeleine à l’est de la porte Rouge.

1290
- 1304

Simon Matifas de Buci évêque de Paris.

1291
- 1304

Pierre de Chelles et Jean Ravy construisent les trois chapelles d’axe du chœur (Saint-Louis, Saint-Rigobert, Saint-Nicaise) et refont les fenêtres des tribunes du chœur.

1305
- 1319

Guillaume de Baufet évêque de Paris.

1310

Construction des trois chapelles du chœur, côté sud, dédiées à saint Étienne, saint Crépin, saint Crépinien, saint Jacques.

1312

Trois chapelles du chœur côté nord: Sainte-Foy, Saint-Eutrope, Décollation-de-Saint-Jean-Baptiste.

1316

Construction des deux chapelles suivantes côté sud, dédiées à saint Pierre, saint Paul et Saint Rémi
Dans un acte concernant une expertise pour la cathédrale de Chartres, Pierre de Chelles est désigné comme architecte de la cathédrale de Paris.

1318

Construction des chapelles du côté nord, dédiées à saint Ferréol et saint Férutien, saint Michel, saint Martin et sainte Anne.

1320

La ceinture des chapelles qui enveloppe la cathédrale est terminée.

1320
- 1325

Étienne de Bouret évêque de Paris.

1326
- 1332

Hugues Michel de Besançon évêque de Paris.

1333
- 1338

Achèvement des nouvelles chapelles du chœur, des piliers surmontés de clochetons et d’épis qui les flanquent. Établissement d’un pinacle au croisillon sud.

1351

Jean Le Bouteiller, neveu de Jean Ravy, travaille à la finition de la clôture du chœur de Notre-Dame de Paris commencée par son oncle.

1359

Raymond du Temple est désigné pour contrôler le travail de Jean Le Bouteiller pour la clôture du choeur.

8 octobre 1377

A la demande d'Aimery de Magnac, évêque de Paris de 1373 à 1384, le roi Charles V [1338-roi de France en 1364-1380] écrit au pape Grégoire XI [1329-pape en 1370-1378] qui a été chanoine de Paris pour exempter Paris, capitale du royaume, de la juridiction de l'archevêque de Sens.
Le pape accorde le pallium à l'évêque de Paris mais il reste suffragant de Sens.
Dans sa réponse le pape écrit:
"Grégoire,... Tres chier filz en Dieu, comme par ton chevaucheur porteur de cestes, tu nous eusses moult affectueusement escript que l'Eglise de Paris voulsissons exemter de l'arcevesque de Sens, et octroier à l'evesque de Paris qu'il peust user de pale,... Plaise sçavoir à ta serenité que combien nous vouldrions à toi complaire sur tous autres princes et ayons aussi speciale affection à lad. Eglise de Paris, et à la personne dud. evesque, neantmoins consideré que l'Eglise de Sens est moult ancienne et noble, que jadiz fut illec le principal siege du royaulme, comme est de present a Paris, attendu aussi que de sainte memoire pape Clement nostre predecesseur et oncle fu arcevesque d'icelle et nous y teinsmes jadis une des meilleures dignitez, nous n'avons pas eu conseil quant ad present de la grever ne de faire ladicte exempcion, et mesmement que l'arcevesque ne superhabunde pas en richesse, et aussi que l'Eglise de Paris est encor bien petitement douée. Toutesvoyes, pour contemplacion de ta royal serenité, qui fait à Paris communement son siege et residence, considerant la preeminence du lieu qui est le chief de tout le royaume, et la noblesse de l'estude tres excellent, nous avons ottroié aud. evesque pour lui et ses successeursnperpetuelment, que, à la reverence de Dieu, et de sa tres glorieuse mere et à l'onneur et exaltacion d'icelle, ilz puissent user de paile en la forme acoustumée, si come par noz Lettres Patentes peut apparoir... Donné à Anaigne, le VIIIe jour d'octobre.

1725
- 1727

La rose Sud est refaite par l'appareilleur Claude Penel sous la direction de l'architecte Boffrand aux frais du Cardinal de Noailles.

1842

Eugène Viollet-le-Duc remporte avec Jean-Baptiste Lassus le chantier de restauration de la cathédrale.

1844

Début des travaux de restauration par Viollet-le-Duc.

1845

Début des travaux de restauration de la cathédrale par Viollet-le-Duc et Lassus. Viollet-le-Duc continuera seul la restauration de la cathédrale après la mort de Lassus.

1861

Restauration de la rose Sud par Viollet-le-Duc qui en a modifié le tracé des trèfles de la périphérie.

Intervenants

Architecture
(rôle inconnu)
Rénovation
Architecture
Restauration
Architecture

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Borrus, Kathy / Brockmann, Jorg / Driscoll, James / Canal, Denis-Armand / Vailhen, Nathalie (2005): Paris. Mille monuments. 1ère édition, Editions Mengès, Paris (France), pp. 14-15.
  • Christ, Yvan (1963): Cathédrales de France. Editions des Deux-Mondes, Paris (France), pp. 216.
  • Dumoulin, Aline / Ardisson, Alexandra / Maingard, Jérôme / Antonello, Murielle / Rosenberg, Pierre (2008): Reconnaître Paris d'église en église. Massin, Paris (France), ISBN 978-2-7072-0583-4, pp. 92-101.
  • Denizeau, Gérard (2003): Histoire visuelle des Monuments de France. Larousse, Paris (France), pp. 88-91.
  • de la Monneraye, Jean / Weigert, Roger-Armand (1968): Paris. Horizons de France - Société Française des presses suisses, Paris (France).
Autres publications...
  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20000272
  • Création
    21.05.1999
  • Modification
    16.05.2015