• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Église Padre Pio

Informations générales

Autre nom(s): Chiesa di Padre Pio
Début des travaux: 1991
Achèvement: 2004
Etat: en service

Type de construction

Structure: Treillis
Fonction / utilisation: Église

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 41° 42' 25.29" N    15° 42' 11.27" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

espace couvert 7 200 m²

Matériaux

arcs pierre
treillis acier
revêtement mural cuivre

Produits, services et reportages

Par un procédé mécanique, chimique et thermique spécialement développé par KME, les feuilles de cuivre TECU® reçoivent industriellement une patine ...

[plus]

Remarques

Sous la direction du Renzo Piano Building Workshop vient d'être réalisée la plus grande toiture ayant jamais recouvert une église européenne, en l'occurrence la nouvelle basilique de pèlerinage dédiée au Padre Pio à San Giovanni Rotondo dans le Sud de l'Italie. Dans la réalisation de ce projet ne sont entrés que des matériaux naturels et d'une grande longévité. La gigantesque toiture a été réalisée en cuivre patiné d'avance, de la marque TECU® Patina; 19 500 m² de cuivre sont venus recouvrir cet ordonnancement complexe. La structure porteuse se compose de bois et de pierres calcaires typiquement rencontrées dans la région des Pouilles.

Rappelant la fonction protectrice d'une coquille d'escargot, cette immense toiture en cuivre d'un vert lumineux est nichée au cœur des collines du piémont de Gargano. Le langage impressionnant de ses formes, la mobilisation innovante du cuivre TECU® Patina et la réalisation magistrale de ce toit décoratif posent un jalon mémorable. A la différence des constructions environnantes, érigées pour la plupart à la hâte pour venir à bout du nombre sans cesse croissant de visiteurs, le toit en cuivre de cette église établit un lien direct et bien visible avec la destination première du lieu: être un point de convergence pour les pèlerins du monde entier, où ceux-ci participeront ensemble aux cérémonies religieuses.

L'emploi du cuivre TECU® Patina a permis d'établir un lien intéressant entre tradition et innovation. En Europe, le cuivre s'emploie depuis des siècles dans la réalisation des toitures des églises, et pour de bonnes raisons: la longévité proverbiale de ce matériau naturel naît littéralement dans sa masse. Au contact de l'atmosphère, les surfaces en cuivre situées en plein air développent une couche d'oxyde protectrice qui s'affine en permanence et confère au cuivre, petit à petit, cette caractéristique patine verte. Le cuivre de la marque TECU® Patina présente d'ores-et-déjà cette patine issue d'un procédé industriel. Les surfaces en cuivre comportent donc cette typique couche protectrice verte dès leur pose. L'évolution de cette couche se poursuit tout naturellement au fil de l'exposition à l'air libre. TECU® Patina permet donc de réaliser des toitures patinées d'emblée dans cette typique teinte verte des toits d'église, sans devoir attendre des décennies pour qu'elle apparaisse. TECU® Patina offre aussi les mêmes caractéristiques de préparation et pose que le cuivre brut: rares sont les matériaux offrant la même malléabilité, une propriété qui s'avéra d'une utilité décisive dans la décoration de cette toiture paysagée protégeant l'église de pèlerinage de San Giovanni Rotondo.

Le Père Pio di Pietrelcina vécut au monastère des Capucins de San Giovanni Rotondo jusqu'à sa mort en 1968. Ce moine charismatique est vénéré principalement en Italie et jouit, auprès des croyants du monde entier, d'un haut degré de notoriété surtout depuis sa canonisation par le pape Jean Paul II, raison pour laquelle aujourd'hui, chaque année, plus de sept millions de pèlerins se rendent à San Giovanni Rotondo. Le demande croissante d'hébergements a provoqué un boom de la construction unique en son genre dans la région: en l'espace de deux ans, 120 hôtels ont été construits sur les flancs de ce village de montagne.

L'équipe d'architectes réunis au sein du Renzo Piano Building Workshop s'est retrouvée, dès le commencement des études, au carrefour contradictoire de la religion et du commerce, bien reflété par l'architecture préexistante. Depuis ses premiers passages à San Giovanni Rotondo, ce groupe pluridisciplinaire a réfléchi sur une question: comment faire pour harmoniser une forme contemplative de piété avec la réalité matérielle sur site et la pléthore de visiteurs ? Sous le toit de cette église, il était prévu d'offrir sept mille places assises et de permettre au total le rassemblement d'env. dix mille personnes.

La réponse trouvée par Renzo Piano renonce entièrement à la conception à nef unique, traditionnellement utilisée dans les églises des prédicateurs médiévaux. La maquette prévoit de rassembler les croyants sous une gigantesque coquille dont la forme hélicoïdale à rayon en diminution constante recouvre une surface avoisinant les 6 000 m². La structure porteuse de cette toiture se compose de deux rangées de voûtes en pierre disposées en cercle, 21 au total, qui forment ainsi un anneau intérieur et un anneau extérieur, les voûtes de l'anneau extérieur représentant des copies à échelle plus réduite des voûtes intérieures. Ces voûtes naissent ensemble au centre des trois quarts de cercle, là où se trouve aussi l'autel. Vu que la portée des voûtes diminue comme les différents rayons, une spirale prend forme rappelant un peu une coquille d'escargot. Cette construction voûtée soutient, en association avec une structure secondaire formée de supports en bois, un voligeage en bois dont la simplicité, née du matériau employé, compense agréablement le gigantisme des voûtes en pierre.

La surface délimitée par les trois quarts de cercle que forme le plan d'ensemble représente la pointe d'une place triangulaire descendant à flanc de colline vers l'entrée. Cette esplanade et ses 9 000 m² peuvent accueillir jusqu'à 30 000 personnes susceptibles de se réunir ici les jours fériés de grosse affluence, ceci en raison de la liaison fluide entre l'intérieur de l'église et son esplanade, pour participer de là aux célébrations. La zone d'entrée grande ouverte est formée par la plus grande voûte que comporte la structure porteuse; cette voûte a une portée de 50 mètres, et mesure 16 m de haut; il s'agit de la plus grande voûte en pierre de ce genre jamais construite. De telles dimensions ont exigé, vu leur caractère exceptionnel, une vérification soignée des calculs statiques, et de la tenue de la structure en cas par exemple de séisme, phénomènes assez fréquent dans le Gargano. Comme au moyen-âge, les voûtes porteuses de San Giovanni Rotondo seront réalisées en énormes blocs de pierre taillée, mais reliées entre elles toutefois par des câbles en acier autorisant une certaine latitude de mouvement en cas de tremblement de terre.

A l'avenir, les pèlerins ne traverseront plus comme avant la localité submergée de monde, mais emprunteront une nouvelle route qui, partant du Sud, arpente la colline en direction du monastère. Cet itinéraire ne permet pas au début de voir le toit plat de l'église, caché derrière la cime des arbres. Ce qui par contre capte les regards, c'est l'énorme muraille de soutènement de la Piazza que les visiteurs longeront en gravissant la colline et qui mesure 25 mètres de haut en son point d'élévation maximale. Ici, à un tournant de la route, les piliers du mur forment une tour hébergeant une douzaine de cloches gigantesques. Plus la montée se poursuit et plus la hauteur du mur diminue, jusqu'à ce que, une fois parvenu à son extrémité, on se retrouve sur l'esplanade du monastère, au faîte de la place triangulaire. En empruntant la place qui descend à flanc de colline, on parvient à l'entrée de l'église à côté de laquelle a été érigée une croix en pierre de 40 m de haut. Depuis tout point d'observation depuis la piazza, le regard des visiteurs ne peut se concentrer que sur trois perspectives: celle de l'église avec son majestueux toit en cuivre de teinte vert patine, vers le ciel ou vers la vaste plaine et les itinéraires d'accès par lesquels affluent les pèlerins.

A l'instant de pénétrer dans l'église, aucune différence de niveau, aucune marche d'escalier pour gêner la progression, même le pavage du sol reste identique, symbolique d'une transition fluide entre l'extérieur et une maison ouverte au monde, une église conforme à l'esprit des Capucins. L'entrée arquée constitue en même temps l'unique baie; l'intérieur de l'édifice baigne sinon dans une demi-obscurité, uniquement rompue par un rai de lumière traversant un caisson au-dessus de l'autel. Sur le sol concave, les rangées de sièges s'élèvent en terrasses autour de ce même autel. Ainsi, la messe se déroule pour les visiteurs comme dans un théâtre grec. Une petite centrale de chauffage logée en sous-sol apporte la chaleur suffisante. Ce sous-sol offre une surface utile de 11 000 m² et sous-tend presque la moitié de la gigantesque place; il héberge aussi la crypte, des chapelles, les confessionnaux et plusieurs locaux ultra-modernes aux fonctions administratives et événementielles.

L'ensemble du projet doit être achevé au cours de l'été 2004, y compris les voies d'accès et le nouveau bâtiment du monastère. A partir de ce moment-là, l'un des plus grands toits d'église étendra, au-dessus du Gargano, pour le Padre Pio, son manteau de cuivre vert ainsi orné par la patine.

Publicité

Intervenants

Maître d'ouvrage
Conception initiale
Architecture
Études techniques (structure)
Ingénieurs consultants
Entrepreneur de construction principal
Construction en pierre
Construction en bois
Taille de pierre
Précontrainte
Carrière
Façade en cuivre

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

Autres publications...
  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20001711
  • Création
    11.08.2001
  • Modification
    18.05.2015