• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Crèche de Boulay

Informations générales

Début des travaux: décembre 2010
Achèvement: avril 2012
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Crèche
Matériau: Structure en béton armé
Structure en bois

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Voir aussi: Crèche de Piblange (2012)
Coordonnées: 49° 11' 10.46" N    6° 29' 19.52" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

superficie totale brute 915 m²

Matériaux

toit bois
structure du bâtiment béton armé
murs extérieurs brique

Description détaillée des créches de Boulay et de Piblange

La communauté de communes du pays Boulageois a lancé en janvier 2010 un concours d’architecture pour la construction simultanée de deux crèches, l’une de 1000 m² SHOB à Boulay et l’autre de 350 m² SHOB à Piblange, quinze kilomètres plus loin.

Malgré la différence de taille entre les deux programmes, les deux projets bénéficient d’une parcelle très dégagée et d’un contexte urbain n’imposant que très peu de contraintes. C’est cette grande liberté contextuelle a permis à l'architecte Paul Le Quernec de concevoir des bâtiments centrés sur les notions de fonctionnalité, sécurité, et confort optimaux, et d’offrir les mêmes qualités d’ergonomie et de traitement aux deux structures indépendamment de leur ampleur.

Concept

Les crèches et maisons de l’enfance accueillent non pas des enfants mais encore des bébés… ce qui conditionne le comportement et la sensibilité des usagers, tant les parents que le personnel. Il convient alors selon l'architecte de considérer la fragilité et le besoin de protection que représentent les enfants en bas âge, et d’intégrer cette donnée dans notre architecture. C’est pourquoi qu'il a choisi de développer une organisation sur un concept utérin, que la liberté offerte par les sites respectifs lui permettait aisément.

Fonctionnalité

L’accès au bâtiment se situe bien en retrait de la voie publique et de la circulation automobile. Pour renforcer le sentiment de protection du visiteur, l’entrée «s’enfonce» dans le bâtiment. L’accès des véhicules quant à lui ne se fait pas en cul de sac mais en voie traversante à sens unique afin de limiter toute manoeuvre de stationnement et réduire toute probabilité d’accident engageant un piéton, un enfant ou une poussette. De plus, la dépose minute est positionnée contre le trottoir, de façon à ce que les parents n’aient jamais à traverser une voie de circulation avec leur enfant dans les bras.

Tout l’intérieur s’organise autour d’un espace central, rayonnant et protégé. Les unités pour enfants gravitent et convergent autour de ce centre. Les vues croisées entre chaque élément de programme sont centrifuges et centripètes, la surveillance et la sécurité sont alors maximales. Au centre, une charpente en forme de chapiteau se termine par une voûte zénithale en polycarbonnate de trois mètres de diamètre assurant un éclairage naturel optimal à chaque heure de la journée.

Par souci de sécurité, l’aménagement intérieur a par ailleurs été traité de façon à faire disparaître presque tout angle vif et offrir un maximum de parois en courbes douces. Les arêtes sont elles aussi traitées en arrondi. Ce dispositif imprègne tellement le bâtiment qu’il se retrouve jusque dans les façades extérieures qui ondulent autour des différents espaces de vie.

Cette distribution rayonnante tient compte aussi des points cardinaux. En effet, tous les éléments de programme techniques et administratifs sont rassemblés dans la moitié nord du plan, et tous les espaces de vie des enfants dans la moitié sud comme. C’est naturellement que les deux bâtiments ouvrent leurs espaces extérieurs au sud. Ces espaces sont protégés de la pluie ou de l’ensoleillement direct et de la surchauffe par des préaux en extension directe de la toiture. Cela permet un usage permanent entre l’intérieur et l’extérieur quelques soient les conditions climatiques. La forme singulière de ce plan intègre par anticipation la possibilité du rajout ultérieur d’une unité de vie parfaitement intégrée au bâtiment tout en conservant ses qualités fonctionnelles.

Une autre conséquence de cette organisation est la disparition de tout couloir de distribution. Chaque espace de vie est en lien direct avec le grand espace central. Outre le bénéfice esthétique et ergonomique, le gain réel se trouve dans l’économie de surface. Grâce à cette organisation, l'architecte est parvenu à répondre en tout point au programme avec une économie de presque 100 mètres carrés sur les espaces de circulation. Pour la maison de l’enfance ceci est un ratio de 11,1%. C’est ce bénéfice qui a permis à l'architecte de concevoir deux bâtiments répondant aux normes BBC tout en respectant l’enveloppe financière prévisionnelle de la maîtrise d’ouvrage.

Espaces extérieurs

Concernant la maison de l’enfance de Boulay, l’orientation favorable au sud et la déclivité naturelle du terrain qui l’accompagne a donné l’idée de traiter les espaces extérieurs en plateaux en cascade pour une intégration harmonieuse avec le site. Chaque plateau peut judicieusement être dédié à une fonction, comme les jardin pédagogiques, jardin d’agrément, cour de récréation, jeux divers, etc… Ces plateaux sont entourés de murs de soutainement arrondis en parfaite harmonie avec les courbes structurantes du projet. L’aspect centrifuge de la maison de l’enfance fait écho à l’aspect central du terrain, littéralement entouré des autres équipements scolaires. Comme le «zéro» de l’origine, le plus bas-âge de la vie est entouré par l’école maternelle, l’école primaire et le collège… Le bâtiment n’a pas une «façade de devant» et une «façade de derrière», mais bien comme le cercle qui n’a qu’un seul côté, une seule façade de qualité homogène de tous les points de vue.

Pour la crèche de Piblange, de la surface de terrain disponible, l'architecte a choisi d’investir la partie plane qui borde et domine la route principale afin de mieux tirer parti de l’orientation sud, ainsi que de favoriser l’accès et la distribution par les véhicules sur une aire horizontale. La partie haute du terrain reste disponible pour l’implantation d’une autre construction de taille inférieure ou égale. Par ailleurs, cette position dominante en bordure de voie, confère un rôle de signal à cet équipement qui marque l’entrée de Piblange, et justifie au passage un traitement esthétique soigné. Comme pour la maison de l’enfance, l’ensemble des façades est visible depuis la voie publique, et bénéficie donc des mêmes attentions.

Matériaux de construction

Malgré leur forme atypique, les bâtiments sont conçus avec des matériaux et des procédés de mise en oeuvre traditionnels. Les façades sont en brique de terre cuite isolante de type «monomur» doublées par l’extérieur d’isolation renforcée type laine minérale ou polystyrène d’épaisseur 20 cm. Le tout est enduit par l’extérieur et peint selon motifs architecturaux déterminés. La face intérieure est enduite au plâtre.

Les murs de refend (murs intérieurs rayonnants) sont en béton armé et supportent une charpente en lamellé-collé de formes courbes mais répétitive, donc produite en série pour limiter et maîtriser le coût de fabrication. La toiture est finie par une étanchéité monocouche teintée type «sarnafil» dont la forme n’accuse aucune surface plane évitant ainsi toute stagnation d’eau et assurant en permanence une évacuation efficace des eaux de pluie.

Le cloisonnement intérieur est en doubles plaques de plâtre 6mm cintrées ou droites selon les parois. Les plafonds quant à eux sont traités acoustiquement par perforation aléatoire et sont ponctuellement démontables aux endroits nécessaires des passages techniques. Le sol est prévu en dalle chauffante avec revêtement linoléum. Les peintures murales sont de type écologique sans solvants. Afin d’atteindre les performances énergétiques BBC, les menuiseries extérieures sont prévues en bois ou bois alu selon desiderata de la maîtrise d’ouvrage.

Dispositifs techniques et performances énergétiques

Pour les deux projets l'architecte à proposé une production de chaleur au gaz, en intégrant un réservoir à propane pour Piblange. Les objectifs BBC et HQE nécéssitaient par ailleurs la mise en oeuvre d’une ventilation double flux à haut rendement. Pour vérifier les résultats des calculs en regard de l’étanchéité à l’air d’un bâtiment, l'architecte a intégré dans son processus deux tests d’étanchéité à l’air (blower door test), le premier au stade du clos-couvert et le second à la livraison.

Publicité

Intervenants

Maître d'ouvrage
Architecture
Génie écologique
Études techniques (structure)
Contrôle économique

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20076906
  • Création
    04.03.2019
  • Modification
    05.03.2019