• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Citadelle de Verdun

Informations générales

Début des travaux: 16ème siècle
Achèvement: 19ème siècle

Type de construction

Fonction / utilisation: Citadelle

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

19 avril 1529

Diète de Spire:
L'empereur Charles Quint convoque la diète pour réduire la question de la Réforme de l'église en développant trois points:
- condamner et limiter la propagation des idées de la réforme luthérienne,
- imposer le culte catholique et la messe en latin,
- suspension totale du compromis de la diète de 1526 et renforcement de l'édit de Worms (1521).

Six princes (Johann von Sachsen, Philipp von Hessen, Georg von Brandenburg-Ansbach, Wolfgang von Anhalt, Ernst von Braunschweig-Lüneburg) ainsi que 14 villes de l'empire (Strasbourg, Ulm, Nuremberg, Constance etc) déposent un acte de protestation devant l'empereur.

25 juin 1530

Pendant la diète d'Augsbourg de juin à novembre, convoquée par Charles Quint pour ramener à la soumission les princes convertis aux idées de la Réforme présentées par Martin Luther [1483-1546], ceux-ci se coalisent sous l'autorité de Philippe de Hesse et de l'électeur Jean Frédéric de Saxe.
Les protestants présentent au souverain la Confession d'Augsbourg rédigée par Philippe Melanchthon (qui remplace Luther, alors au ban de l’Empire depuis la parution de l'édit de Worms et ne pouvant être présent à la diète) et Camerarius. Le texte est rejeté par les théologiens catholiques.
Malgré quelques modifications conciliatrices apportées par Melanchthon au texte original de Luther, Charles Quint la fait proscrire par la diète, où les députés catholiques se trouvent en majorité.

1551

Le roi de France, Henri II, écoute les princes réformés Allemands en conflit avec Charles Quint.

15 janvier 1552

Henri II reçoit à Chambord le margrave Albert de Brandebourg qui lui suggère d'occuper Cambrai, Verdun, Toul et Metz (ces trois dernières villes constituant les Trois-Évêchés), cités d'Empire de langue française et bénéficiant traditionnellement d'une certaine autonomie. Henri II y prendrait le titre de Vicaire d'Empire.
Henri II signe avec les princes réformés le traité de Chambord contre Charles Quint.

mars 1552

L'armée française est réunie à Joinville sous le commandement du connétable de Montmorency et du duc de Guise.
Cambrai, Verdun et Toul ouvrent leurs portes sans opposer de résistance.

18 avril 1552

Henri II entre à Metz.

octobre 1552

Charles Quint ordonne au duc d'Albe qui dirige l'armée impériale de mettre le siège devant Metz, où reste une faible garnison sous les ordres de François de Guise.

2 janvier 1553

Fortifiée et défendue par François duc de Guise, Metz résiste.
Charles Quint [1500-1558] constate qu'il ne peut prendre la ville.
Son armée se défait, désespéré il décide de lever le siège.
L'empereur mourra le 25 septembre 1558, ayant renoncé à ses charges le 25 octobre 1555 au profit de son fils Philippe II et le 16 janvier 1556 au profit de son frère Ferdinand Iet de Habsbourg , et disant: "Si l'on ouvrait mon coeur, on y trouverait le nom de Metz".

25 septembre 1555

Signature de la paix d'Augsbourg qui suspend les hostilités entre les États luthériens et les États catholiques en Allemagne.
Ce compromis n’a pu voir le jour qu’en éludant un grand nombre de questions litigieuses. Elle repose sur un principe fondamental: cuius regio, eius religio soit tel prince, telle religion.

10 août 1557

Défaite de l'armée française devant Saint-Quentin le jour de la Saint-Laurent. Elle est commandée par le connétable de Montmorency, écrasée par l'armée espagnole commandée par Emmanuel-Philibert de Savoie. 6000 soldats français sont tués, 6000 faits prisonniers ainsi que de nombreux nobles. Toute l'artillerie française est perdue.
Cette défaite française ouvrait la route de Paris devenue sans défense. Heureusement, au lieu de marcher sur Paris, Philippe II choisit de continuer le siège de Saint-Quentin défendue par Gaspard de Coligny. La ville est prise le 27 août.

8 janvier 1558

Prise de Calais aux Anglais par François de Guise.
Il était revenu d'Italie pour assurer la défense du Nord de la France contre les armées coalisées de l'Espagne de Philippe II [1527-1598] et de l'Angleterre catholique de Marie Tudor [1516-1558].

12 mars 1559 et 2 avril 1559

Premier traité de Cateau-Cambrésis entre le roi de France Henri II et la reine d'Angleterre Elisabeth ière [1533-1603]. La reine, anglicane et charchant à assoir son pouvoir, abandonne Calais qui était anglaise depuis sa prise par Edouard III en 1347, contre le paiement de 500 000 écus.

Publicité

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20037881
  • Création
    14.06.2008
  • Modification
    30.07.2014