• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Château de Vaux-le-Vicomte

Informations générales

Début des travaux: 1656
Achèvement: 1661
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Château

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 48° 33' 56.72" N    2° 42' 50.81" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

20 décembre 1635

Pour financer la guerre contre le roi d'Espagne, son cousin, le roi de France Louis XIII décide de vendre huit offices de maîtres de requêtes de l'Hôtel.
François IV Fouquet [1587-1640 - époux de Marie de Maupeou [1590-1681] qui est la fille de Gilles de Maupeou contrôleur général des finances et collaborateur de Sully en 1610], décide d'acheter une de ces charges pour son deuxième fils Nicolas. Son fils aîné, François V [1611-1673] avait décidé de rentrer dans les ordres -il deviendra évêque de Bayonne.
Âgé de 21 ans, Nicolas n'a pas l'âge minimum de 32 ans nécessaire depuis Henri IV pour accéder à cette charge. Le cardinal de Richelieu signe une dispense.

18 janvier 1636

Nicolas Fouquet prête serment devant Pierre Séguier [1588-1672], chancelier de France [en 1664, Pierre Séguier, procureur du procès contre Nicolas Fouquet, demandera sa condamnation à mort].

1 février 1636

Nicolas Fouquet est reçu au Parlement de Paris.

24 janvier 1640

Nicolas Fouquet épouse à Nantes Louise Fourché [1620-1641], dame de Quéhillac, qui lui apporte 160 000 livres de dot.

22 février 1640

Mort de François IV Fouquet. Il laisse une fortune estimée à 815 914 livres. Devenu dévot, proche de saint Vincent de Paul [1581-1660], il est enterré dans la crypte d'une chapelle de l'église du couvent de la Visitation, rue Saint-Antoine à Paris.

1 février 1641

Le maître des requêtes Nicolas Fouquet achète la seigneurie de Vaux et son château.
Il vient d'hériter de son père.
Dans les mois qui suivent, il hérite de sa première femme qu'il avait épousée en 1650.
La fortune qu'il vient d'acquérir va lui permettre d'agrandir son domaine par acquisitions successives.
Il épouse la même année en seconde noce Marie-Madeleine de Castille.

début mai 1641

Nicola Fouquet achète 40 000 livres à Louis de Valois la moitié de la vicomté de Melun.
Plus tard il achète au sieur de Courcelles pour 187 558 livres le domaine royal de Melun, pris sur l'héritage de sa femme.

août 1641

Mort de son épouse, Louise Fourché, 6 mois après la naissance de sa fille Marie [1640-1716].

5 février 1651

Nicolas Fouquet se remarie avec Marie-Madeleine de Castille, dame de Villemareuil [1636-1716], qui lui apporte 100 000 livres de dot.

1652

Dédicace à Nicolas Fouquet du livre postume de Claude Mollet sur les jardins «Le jardin de plaisir».
Claude 1er Mollet, premier jardinier du roi, était avec Jean Le Nôtre (le père d'André Le Nôtre) le jardinier des Tuileries.
Dans sa défense lors de son procès, Nicolas Fouquet affirme qu'il a fait commencer les jardins de Vaux peu après l'achat de la seigeurie et du château de Vaux et qu'ils étaient en grande partie terminés à cette date.

1653 et 1654

Premiers travaux d'adduction d'eau dans le parc.
On entreprend d'allonger le grand parterre.

8 février 1653

Il est, avec Abel Servien, Surintendant des Finances.
Le Surintendant des Finances dirige le département des finances de la monarchie: état des recettes et des dépenses. Il dirige les Intendants des Finances et les Trésoriers de l'Epargne.
Le Surintendant, assisté d'un premier commis et de différents commis, entouré d'Intendants, il élabore les projets de dépenses et de recettes qu'il présente au Conseil: en début d'année il fait un «état par estimation» des recettes et à la fin de l'année un «état au vrai» où sont indiqués les sommes réellement perçues et déboursées pendant l'année d'exercice.
Le Surintendant des Finances peut faire varier le cours des monnaies. Cela lui permet de peser sur la politique économique du royaume et d'alimenter les caisses royales lors des mutations.

24 décembre 1654

Réglement définissant les attributions respectives de Servien et de Fouquet:
- à Servien, l'ordonnancement des fonds, la fixation des assignations et la délivrance des ordonnances de paiement,
- à Fouquet, le recouvrement de l'argent destiné à alimenter le Trésor, et en particulier les négociations avec les fermiers et les traitants ainsi que l'étude de toute proposition de prêt et d'avance au Roi. En temps de guerre, il est donc charger de la recherche de nouveaux fonds et du maintien du crédit de l'Etat.
Les pouvoirs des Surintendants va entraîner des accusations de prévarication.
Les revenus de la surintendance des Finances vont augmenter la fortune de Fouquet.

1655

Réalisation de la clôture du parc, du petit canal, des fontaines, de quelques parterres de fleurs ainsi que la grande allée en terrasse.

1656

L'architecte Daniel Gittard achève les fondations du château.
Nicolas Fouquet lui propose de construire le bâtiment, avec les menuiserie, plomberie, charpente et couverture. Daniel Gittard fait un plan et propose un devis de 1 531 220 livres.
Fouquet consulte Louis II Le Vau. Il propose de construire le château pour 769 270 livres.
C'est toujours trop cher.
Louis Le Vau propose un nouveau plan «consistant en quatre pavillons, logis double et grand salon ovale et vestibule au milieu» pour 600 000 livres.

14 janvier 1656

Pour 1886 livres de rentes sur un capital de 42 000 livres, il acquiert de Marie de Grieu, veuve de Jacques de Lionne, la tuilerie de Songeux, l'étang ou marécage de Vaux et diverses terres avoisinantes. Cela représente plus de 180 hectares.

2 août 1656

Le marché est conclu sur un grand dessin portant au verso la mention «paraphé ne variatur pour être exécuté suivant l'arrêté fait ce jourd'huy deux aoust 1656", signé Fouquet et Le Vau.
Le marché est enregistré le 3 août devant Maîtres Bruneau et Cousinet.

6 août 1656

Le Surintendant des finances Nicolas Fouquet confie à L'archite"cte Louis II Le Vau et à l'entrepreneur Michel Villedo la construction d'un nouveau château sur la terre de Vaux.
Les travaux commencent sans retard, avec grande célérité, et à grand renfort d'hommes. Le beau-frère de Michel Villedo, Antoine Bergeron, l'assiste dans les travaux.

10 août 1656

Louis II Le Vau signe un marché avec Michel Villedo pour la maçonnerie et la charpenterie.

15 octobre 1656

Pour limiter le coût de la construction, Louis Le Vau avait prévu de construire le château en pierre et brique rouge dans le style Louis XIII.
Nicolas Fouquet décide de changer le plan du château. Il demande à le construire en pierre blanche de Creil en réservant la brique aux communs.
Les devis initiaux vont vite être dépassés.

décembre 1656

Il achète 35 000 livres le fief de Maison-Rouge-lès-Maincy.
Après plus de 200 actes notariés, Nicolas Fouquet possède une propriété de 400 hectares d'un seul tenant.
Le montant des achats de terres est estimé 772 537 livres.

17 janvier 1657

Louis Le Vau signe un marché avec Denis Hébert pour la couverture et la plomberie.

8 février 1657

Dans une lettre à Courtois, concierge du château, il signale que M. de Villefrin, un seigneur du voisinage, a dit à la reine qu'il a compté 900 hommes sur le chantier.
Il demande de tenir dorénavant fermées les portes du château.

23 septembre 1657

La maçonnerie du château est terminée, la charpente est posée et la toiture est en cours d'exécution.

décembre 1657

Pose des dallages et des lambris.

août 1658

Construction du dôme.
Nicolas Legendre commence les stucs des plafonds.
Thierry Poissant réalise les termes et la Renomée sur le fronton.
Le sculpteur Michel Anguier travaille au château.

fin août 1658

Fouquet installe au village de Maincy un atelier de tapisserie de haute lisse. En 1660, le roi en fera une manufacture prévilégiée dirigée par Le Brun.

septembre 1658

Le peintre Charles Le Brun s'installe au château pour faire sa décoration.

1659

On installe les rampes des escaliers.

février 1659

Mort de Servien. Nicolas Fouquet reste le seul Surintendant des Fianances.

25 juin 1659

Visite du cardinal Mazarin au château.

14 juillet 1659

Visite de Louis XIV, de la reine Mère et de Monsieur, frère du roi.

début août 1659

Fin de la destruction de l'église de Vaux.

1660

Le sculpteur Pierre Puget, qui vient de décorer les jardins du château de Vaudreuil pour le marquis de Girardin, est chargé d'acheter en Italie les plus beaux marbres de Carrare. Ils sont destinés, en autre, à l'Hercule Gaulois qui devait couronner le parc dans la trouée de l'Anqueuil.

10 juillet 1660

Le roi Louis XIV et la reine Marie-Thérèse s'y arrêtent.

9 mars 1661

Le cardinal Mazarin meurt à Vincennes.
Le lendemein le Roi Louis XIV convoque ses ministres et leur annonce qu'il va gouverner seul: «... jusqu'à présent j'ai bien voulu laisser gouverner mes affaires par feu monsieur le Cardinal; il est temps que je les gouverne moi-même."
Fouquet et Colbert vont entrer en compétition pour la succession de Mazarin.

12 juillet 1661

Fouquet donne une fête en l'honneur de la reine d'Angleterre.

17 août 1661

Fouquet donne une fête inouie en l'honneur du roi Louis XIV.
6000 personnes ont été invitées.
Illuminations, grandes eaux, spectacles donnés par Lully et Molière.
Le roi, jaloux du luxe, est irrité de tant de dépenses.

5 septembre 1661

Louis XIV ordonne l'arrestation de Fouquet.
C'est D'Artagnan, alors sous-lieutenant des mousquataires, qui a ordre de s'en saisir.
Les scellés sont apposés au château.
Le mobilier vendu es acheté par le roi. Il va reprendre la manufacture que Fouquet avait installé près de Vaux pour en faire les Gobelins.
Les artistes ayant travaillé pour Fouquet vont être repris par Louis XIV: Louis II Le Vau, Charles Le Brun, André Le Nôtre,....
Fouquet après jugement par une cour spéciale qui le condamne au bannissement est finalement envoyé en prison au château de Pignerol sur ordre du roi où il passe les 16 dernières années de sa vie.

15 septembre 1661

Un règlement supprime la Surintendance des Fianances qui sera exercée par le Roi.
Il crée le Conseil royal des finances dont le rapporteur est Jean-baptiste Colbert, conseiller d'Etat et intendant des Finances depuis le 8 mars 1661.
Il laisse l'autorité des finances royales au contrôleur général des finances.
Après la mort de Mazarin va se produire «la révolution de 1661». Le roi substitue à la traditionnelle «gestion judiciaire» de l'Etat une «gestion administrative». Colbert sera l'instrument de ce changement en dépouillant, avec l'approbation du roi, le chancelier Séguier de la plupart de ses pouvoirs.
Colbert deviendra contrôleur général des finances le 12 décembre 1665.

1673

Madame Fouquet et les enfants de Nicols Fouquet rentrent en possession du domaine.

3 avril 1680

Mort de Nicola Fouquet à Pignerol.

1705

Madame Fouquet vend le château au maréchal de Villars, duc et Pair de France.

1764

Le fils du maréchal de Villars vend le château au duc de Praslin.
Les héritiers vont conserver le château pendant plus d'un siècle.

6 juillet 1875

Alfred Sommier achète le château, alors en état d'abandon, aux enchères publiques.
Le château est vide, les jardins ont disparu.

à partir de 1877

Le paysagiste Lainé et l'architecte Destailleurs commencent la reconstitution du jardin. Il n'en reste plus que de grandes statues dans les grottes de Vaux réalisées par Mathieu Lepagnandel.
Ils s'aident des gravures d'Israël Silvestre pour reconstituer le jardin.

1891

La réalisation de la perspective de la grande percée s'achève par l'érection d'un Hercule Farnèse en plomb doré de plus de 6 m de haut.

1908

A la mort d'Alfred Sommier, le château et le jardin ont retrouvé leur état d'origine.

1910
- 1923

Les deux paysagistes Henri et Achille Duchêne dirigent la deuxième campagne de restauration du jardin. Ils reconstituent le jardin à la manière de Le Nôtre. Il lui manque 18 bassins, la grande Gerbe et le jeu des eaux jaillissantes de l'allée centrale décrite par Mademoiselle de Scudéry.

Remarques

La réussite de ce château entraînera le jalousie du roi Louis XIV, la chute de son propriétaire, Nicolas Fouquet, et la reprise de toute l'équipe ayant participé à la construction de Vaux-le-Vicomte pour la réalisation du château de Versailles.

Daniel Gittard est aussi le concepteur initial du jardin, au moins dans la réalisation des plateformes. La référence à Claude Mollet qui a été l'inventeur des jardins français permet de comprendre la filiation entre lui et André Le Nôtre via son père. Le jardin a été commencé avant qu'André Le Nôtre intervienne.

Publicité

Intervenants

Architecture
Paysagistes

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20010269
  • Création
    08.09.2003
  • Modification
    18.10.2015