• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Château de La Guerche

Informations générales

Etat: en service

Type de construction

Structure: Murs portants en maçonnerie
Fonction / utilisation: Château fort
Style architectural: Gothique
Matériau: Structure en maçonnerie

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 46° 53' 2.26" N    0° 43' 46.99" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1040

Première mention du château qui commande un passage de la Creuse entre Touraine et Poitou.
Il occupe probablement la position d'un ancien poste militaire romain.

19 octobre 1450

André de Villequier, favori du roi Charles VII, acquiert le château de Nicole Chambre (Nichols Chamber), capitaine des gardes écossais du roi.
André de Villequier, de noblesse normande, avait été attaché dès son enfance à la personne de Charles VII. En 1449, il était entré au Grand Conseil et en 1450 il s'était marié avec Antoinette Maignelais, jeune cousine d'Agnès Sorel, dame de Beauté, et maîtresse du roi. Elle passe pour avoir remplacé sa cousine dans le lit royal après sa mort en 1450.
André de Villequier a fait construire le châtelet d'entrée.

entre 15 avril 1451 et le 20 mai 1451

Séjour du roi Charles VII et de la cour au château.

1452

Charles VII achète à Pierre Frotier, baron de Preuilly, la suzeraineté de la Guerche.
André de Villequier, vicomte de la Guerche, est alors devenu un vassal direct du roi, disposant de la haute justice.

juin 1454

Mort prématurée d'André de Villequier. Il n'a pu reconstruire qu'une partie du château: le châtelet d'entrée, la tour de l'Horloge et la tour du Pont.
Il laisse deux fils, Artus et Antoine.
Sa femme, Antoinette de Maignelais, résida d'abord dans son château de Ménetou-Salon, puis rejoignit en 1460 la cour de François II, duc de Bretagne, dont elle obtint les faveurs. Elle acheta cette même année la seigneurie de Cholet où elle résida.

1471

La mort d'Antoinette de Maignelais entraîna le partage de la riche succession entre les deux frères. Le château de la Guerche resta la propriété d'Artus de Villequier.

1476

Avec l'appui du roi Louis XI, Antoine de Villequier imposa un partage des biens de leurs parents à son avantage.

à partir de 1486

Artus de Villequier réside régulièrement au château.

1489

Un arrêt du Parlement de Paris donne raison à Artus dans son conflit avec son frère pour la succession.
Artus est à cette date qualifié de conseiller et chambellan du roi.
Ses enfants apparaissent dans la suite d'Anne de Bretagne.

1493

Mort du fils unique d'Antoine de Villequier.

1495

Artus de Villequier hérita du fils de son frère Antoine.
Cet héritage va lui permettre d'entreprendre la construction de l'aile le long de la Creuse et de la tour Nord. Les clefs de voûte de la chapelle portent les armes d'Artus et de sa femme, Marie de Montberon.
Construction probable de l'aile Nord qui a aujourd'hui disparu.
La dendrochronologie donne des dates d'abattage des arbres utilisés dans la charpente autour de 1500.
Il va vendre à cette époque les seigneuries de Maignelais en 1498 et de Ménetou-Salon en 1513 (Ménetou-Salon était le douaire de la femme d'Antoine, il n'a pu en hériter qu'après sa mort en 1512).

entre 1515 et 1522

Mort d'Artus de Villequier.
Le château de Guerche reste dans la famille de Villequier pendant tout le 16ème siècle.
Les Villequier y reçurent Catherine de Médicis [1519-1589] et Henri III [1551-roi de Pologne en 1573-roi de France en 1574-1589].

1592

Le château est pillé par les troupes royales et protestantes en représailles de l'appui de Claude de Villequier à son fils, gouverneur de Poitiers pour la Ligue.

1607

La terre de la Guerche entre dans la famille d'Aumont à la suite du mariage de Charlotte-Catherine de Villequier avec Jacques d'Aumont, gentilhomme ordinaire de la Chambre et prévôt de Paris.
Leur fils aîné, César d'Aumont, gouverneur de Poitiers puis de Touraine, hérite du château.

début du 17ème siècle

Le corps de logis est élargi de 3 m entre tour plate et châtelet et une nouvelle façade est construite côté village.
Les baies des fenêtres sur la Creuse sont agrandies.
L'entrée principale est murée et la décoration gothique flamboyante du châtelet disparaît.
Remplacement de l'escalier gothique par un nouvel escalier.

1642

Construction des écuries.

1709

La situation dégradée de leur fortune laissée par César d'Aumont va conduire les héritiers à vendre la Guerche.

1735

Le chateau est acheté par Marc-Pierre de Voyer de Paulmy [1696-1764], comte d'Argenson qui a été lieutenant de police puis ministre de la Guerre de 1742 à 1757.
Ses importantes propriétés en Touraine et le nord du Poitou vont faire que le château de la Guerche n'a été utilisé que pour les chasses dans les forêts alentours et abriter la meute de chiens.

1 février 1794

Décret de la Convention du 13 pluviôse an II ordonnant la démolition de l'appareil militaire des forteresses de l'intérieur.

avril 1794

Début des travaux de démolition des parties hautes des tours.
Le ci-devant marquis Marc-René-Marie d'Argenson vit à cette époque dans la clandestinité.

1795

Le châtelet d'entrée est découronné.

juillet 1805

Le second étage du château est démoli.
Le château sert alors de carrière au marquis d'Argenson pour réparer les dépendances du domaine et construire un moulin sur la Creuse.

1822

Le château est mis en vente mais ne trouve pas d'acheteur.

1825

Victorine d'Argenson épouse André-Rodolphe - dit Raoul - de Croy. Le château fait partie de sa dot.

1829

Le couple prend la décision de s'installer au château. Raoul de Croy entreprend alors d'importants travaux de restauration et d'aménagement qui a défini ainsi sa position en 1838: «si nous n'avons pas cherché à ressusciter l'ombre d'une époque bien éloignée de nous, ainsi qu'on essaie en vain de le faire de nos jours, du moins nous avons arraché ces constructions à une ruine complète, et ses murs sont devenus quelque chose de plus confortable, de plus campagne qu'aux siècles derniers".
Raoul de Croy a été conseiller général du département pendant 20 ans. Il a publié de nombreux ouvrages de critique d'art et d'histoire locale. Il a été élève de peintres paysagistes.

1830
- 1831

Réalisation du parc paysager. L'accès au château est reporté au nord. L'accès à la cour du château se fait en franchissant les décombres de l'aile nord.

1839

Reconstruction de la tour du Pont qui était à moitié effondrée. sa toiture est rétablie comme pour la tour Nord.

1906

Henry de Croy s'installe à demeure au château. Il entreprend d'importants travaux de sauvetage et de modernisation (réfection des toitures, électrification, eau courante, chauffage central). Avec son architecte, Henri Lafargue, il reprend la façade sur cour de l'aile d'Aumont et réédifie la Tour plate.
D'autres travaux moins importants ont été faits dans le corps de garde.

1961

François de Crouy-Chanel fait partiellement reconstruire le corps de bâtiment au nord et rétablir certaines baies du grand escalier et de la tour Nord.

Publicité

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20045066
  • Création
    03.05.2009
  • Modification
    09.07.2017