• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Canal de Suez

Informations générales

Début des travaux: 1859
Achèvement: 17 novembre 1869
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Canal

Situation de l'ouvrage

km Nom
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

longueur 160 km

Quantités

volume des terrassements 74 000 000 m³

Chronologie

1799

Bonaparte charge Lepère de réaliser le nivellement de l'isthme de Suez. Il conclut à une différence de 10 m entre la mer Rouge et la mer Méditerranée.

1803

Projet de canal de Lepère entre le Nil et la mer Rouge.

1846

Les Saint-Simoniens créent la Société d'études pour le canal de Suez.

1847

Le nivellement de l'isthme conduit par Paul-Adrien Bourdaloue, commandé par la Société d'études pour le canal de Suez, montre l'égalité des niveaux des deux mers.

15 novembre 1854

Ferdinand de Lesseps sollicite auprès du vice-roi d'Égypte Saïd (1854-1863), une concession lui donnant le droit exclusif de créer une société pour le percement de l'isthme de Suez et l'exploitation " d'un passage propre à la grande navigation ".

30 novembre 1854

Ferdinand de Lesseps obtient un accord verbal. L'Angleterre, par la voix de son premier ministre Lord Palmerston, fait part de son opposition à ce projet: " une combinaison machiavélique, imaginée pour arracher l'Egypte à la Turquie en même temps qu'elle favorise je ne sais quel plan d'agression et d'envahissement prémédité contre l'Empire anglais de l'Inde ".

Ferdinand de Lesseps propose au vice-roi de créer une commission internationale pour examiner l'avant-projet et élaborer collectivement un projet définitif. Elle comprendra 13 membres:

  • pour l'Angleterre: 
    • le capitaine de la marine Harris; 
    • les ingénieurs Mac Lean, Rendel et Manby
  • pour l'Autriche: l'inspecteur général des chemins de fer de l'Autriche Negrelli
  • pour l'Espagne: le directeur des travaux publics Montesino 
  • pour l'Italie: le ministre des travaux publics de Sardaigne Paleocapa
  • pour les Pays-Bas: l'ingénieur en chef des Water-Staat Conrad
  • pour la Prusse: l'ingénieur en chef des travaux de la Vistule Lentze
  • pour la France: 
    • le capitaine de vaisseau Jaurès
    • l'ingénieur hydrographe de la marine Lieussou
    • le contre-amiral Rigault de Genouilly
    • l'inspecteur général des Ponts et Chaussées Renaud.
20 mars 1855

L'avant-projet d'un percement de l'isthme de Suez des ingénieurs Français travaillant pour le vice-roi, Eugène Mougel et Adolphe Linant, est rendu public. Il prévoit le percement de deux canaux: un canal maritime avec écluses, un canal de petit gabarit pour l'irrigation et l'irrigation et la construction de deux ports, un à chaque extrémité.

1 mai 1855

Publication dans le Revue des deux mondes du projet de canal par Paulin Talabot.

19 mai 1855

Saïd Pacha signe un firman constituant le premier acte de concession.

2 janvier 1856

Les cinq experts de la commission internationale remettent au vice-roi le rapport sommaire et les premières conclusions: 

  • le tracé direct proposé par Mougel et Linant est réalisable,
  • le montant total des dépenses de construction ne devant pas dépasser 200 millions de francs.
5 janvier 1856

Nouveau firman: acte de concession et cahier des charges pour la construction et l'exploitation du canal de Suez et de ses dépendances. Il précise que les quatre cinquième des ouvriers devront être égyptiens. 

Statuts de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez approuvés par le vice-roi.

juillet 1856

Lord Palmerston déclare: "C'est une entreprise, qui, je le crois, au point de vue commercial, peut être jugée comme étant au rang de nombreux projets d'attrappe-nigauds qui, de temps en temps, sont tendus à la crédulité des capitalistes gobe-mouches. Je pense qu'il est physiquement impraticable si ce n'était une dépense qui fut beaucoup trop grande pour garantir aucune espèce de rémunération ". L'opposition de l'Angleterre conduit le sultan de Constantinople d'accorder la ratification indispensable de la concession donnée par son vassal le vice-roi Égypte.

20 juillet 1856

Décret et règlement pour les ouvriers fellahs.

décembre 1856

Projet de la commission internationale. Par rapport à l'avant-projet, il propose: de déplacer le port à l'entrée du canal en Méditerranée, de supprimer les écluses.

Le projet définitif est envoyé pour avis à plusieurs sociétés scientifiques et commerciales européennes. Toutes donnent leur accord sauf: 

  • la Société française des ingénieurs civils qui trouve que de nombreux points techniques ne sont pas traités. Elle fait remarquer que la dimension de l'ouvrage dépasse largement tout ce qui a déjà été fait et nécessite des moyens importants, ce qui n'apparaît pas dans le projet,
  • celle des techniciens et responsables anglais qui trouvent le projet irréalisable.
5 novembre 1858
- 30 novembre 1858

Souscription publique pour la réalisation du capital social de 200 millions de francs, divisés en 400 000 actions de 500 francs. 56% des actions offertes aux particuliers sont vendues. Le vice-roi s'étant engagé à ce que Égypte souscrive la totalité des actions invendues, soit 88 821 000 de francs, le capital total est rassemblé.

22 novembre 1858

Création du conseil supérieur des travaux:

  • président: Renaud,
  • secrétaire: Lefébure
  • membres: Paleocapa, Conrad, Pascal.
15 décembre 1858

Constitution de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez. C'est une société égyptienne dont le siège social est à Alexandrie et le siège administratif à Paris.

à partir de décembre 1858

Pour pouvoir réaliser un tel projet il faut des machines pour excaver en grande masse. Mougel fait étudier par le bureau de Paris de la Compagnie trois engins pour réaliser un terrassement mécanique du canal, en s'inspirant de machines qu'il a pu voir en Angleterre:

  • une drague flottante,
  • un excavateur pour les parties du canal situées au-dessus du niveau d'eau
  • un appareil de transport composé d'une toile sans fin.

Des essais sont faits à Paris.

12 février 1859

Le conseil d'administration de la Compagnie approuve le traité avec l'entrepreneur de travaux publics Alphonse Hardon. Le contrat est en "régie intéressé". 40% des gains que l'entreprise pourra réaliser les travaux lui seront reversés.

19 février 1859

Pour résoudre le problème de l'alimentation en eau douce, une commande est passée aux constructeurs Paul Van Vissingen et Dubok Van Hell d'Amsterdam de trois appareils à distiller l'eau de mer.

25 avril 1859

Inauguration officielle des travaux.

30 juillet 1859

Premier ordre de service codifiant les relations entre la Compagnie et l'entreprise Hardon.

4 octobre 1859

Le vice-roi informe le corps consulaire que le sultan demande d'arrêter les études et travaux préparatoires dans l'isthme de Suez.

Ferdinand de Lesseps, parent de l'impératrice Eugénie, obtient une entrevue de Napoléon III et son intervention en arguant que les travaux entrepris n'étaient pas ceux de creusement du canal qui ne pouvaient être faits sans l'autorisation du sultan mais des travaux préparatoires.

La Turquie ne poursuivit pas son action.

début 1859

Constitution du Service des travaux:

  • ingénieur en chef, directeur général des travaux: Mougel
  • service central, à Alexandrie: ingénieur chef du service: de Montaut
  • section de Port-Saïd: ingénieur chef de service: Laroche
  • canal de communication et d'irrigation: sous-ingénieur chef de section Cazeaux
  • service hydrographique: ingénieur chef de service: Larousse.
1860

Création de la division de Timsah (Ismaïlia).

fin 1860

Mougel recherche un ingénieur pour le représenter de façon permanente sur le chantier. Jean-François Voisin, ingénieur des Ponts et Chaussées, accepte ce poste.

janvier 1860

Création d'un service de santé sous les ordres du médecin Louis Rémy Aubert-Roche.

29 février 1860

Signature du traité définitif après la période d'essai avec l'entrepreneur général Hardon. Mougel touche 5% des économies faites de l'entreprise Hardon.

Des décisions sont prises entre l'entreprise Hardon et Ferdinand de Lesseps sans tenir compte de l'avis des services techniques de la Compagnie. Rapidement apparaîtront des dissensions entre l'entreprise Hardon défendue par Mougel et le service central des travaux à Alexandrie qui fait part du non respect des termes du contrat par l'entreprise.

1861

Les appareils de distillation se montreront d'un faible rendement. Un contrat sera passé avec Mohamed Gayar pour l'approvisionnement en eau du Nil par barques. Les besoins sont de 16 à 17 000 litres par jour. Coût de 16 F/m³ puis 10 F/m³ en 1862 et 5,50 F/m³ en 1864.

février 1861

Démission du président du conseil supérieur des travaux Renaud pour marquer son désaccord avec les pratiques de Mougel.

26 février 1861

Voisin rédige le Règlement général des exploitations, chantiers ou ateliers qui fixe les attributions de chacun.

29 août 1861

Dissolution du Conseil supérieur des travaux et première réunion de la Commission consultative des travaux:

  • président: Renaud,
  • secrétaire: Lefébure
  • membres: Conrad, Pascal, Tostain

Sa première décision sera d'étudier le licenciement de Mougel.

octobre 1861

Voisin remplace à titre provisoire Mougel.

12 novembre 1861

La Commission consultative des travaux propose de licencier Mougel avec une indemnité de 72 000 francs. Ce seront finalement 100 000 F qui lui seront alloués.

20 novembre 1861

Démission de Montaut. Il dénonce les abus, l'absence de contrôle de la Compagnie, l'impossibilité d'obtenir des livres de compte et les incohérences de l'entreprise.

1862

Devant l'impossibilité de faire venir des ouvriers en nombre suffisant, la Compagnie demande au vice-roi la mise en place de la corvée pour avoir 10 000 ouvriers chaque mois.

février 1862

Installation de la Direction générale des travaux à Ismaïlia où réside le directeur des travaux.

2 février 1862

Fin de la construction du canal d'eau douce, prolongeant le canal de l'Ouady dérivé du Nil jusqu'à Ismaïlia.

15 avril 1862

Jean-François Voisin est nommé directeur des travaux. Son premier travail sera de mettre en place une organisation moderne des travaux et d'une comptabilité des travaux sur le modèle de celle du ministère des travaux publics.

18 novembre 1862

Les eaux de la Méditerranée entrent par la rigole préfigurant le canal maritime (15m à la ligne d'eau et2m de profondeur) dans le lac Timsah.

1 janvier 1863

Résiliation du contrat avec l'entreprise Hardon. Une indemnité de 1 200 000 F est payée par la Compagnie à l'entreprise + 5% des dépenses en régie fixe (après transaction, la somme sera évaluée à 600 000 F en 1865).

Pendant l'année 1863, la Compagnie va réaliser des travaux en régie directe mais les résultats ne sont pas satisfaisants.

février 1863

Création des divisions d'El Guisr et de Suez.

18 mars 1863

Mort du vice-roi Saïd, ami de Ferdinand de Lesseps. Ismaïl (1863-1879) est nommé vice-roi par le sultan de Constantinople.

La diplomatie anglaise tente de faire arrêter les travaux en intervenant auprès du sultan de Constantinople en attaquant la ratification du firman de concession non ratifié par le sultan.

6 avril 1863

Une note du sultan pose ses conditions pour la ratification de l'acte de concession:

  • neutralité du canal,
  • abolition de la corvée (travail forcé),
  • abandon la clause du firman concernant les canaux d'eau douce et la concession des terrains environnants.
1 août 1863

Une note demande au vice-roi de prendre les mesures nécessaires avec les représentants de la Compagnie. Le vice-roi envoie Nibar-Pacha à Constantinople et obtient le droit de négocier avec la Compagnie. Devant le refus de la Compagnie d'accepter les propositions de Égypte, toutes les parties acceptent Napoléon III comme arbitre.

1 octobre 1863

Contrat des travaux de terrassement du seuil d'El Guisravec l'entreprise Couvreux.

20 octobre 1863

Contrat avec l'entreprise marseillaise Dussaud & frères pour la construction de deux jetées de Port-Saïd en blocs artificiels en ciment.

29 décembre 1863

Inauguration du canal d'eau douce jusqu'à Suez.

1864

Premier état comptable complet des travaux.

1864

L'entreprise Lafarge, dirigée par Léon Pavin de Lafarge depuis 1833 (polytechnicien, fils d'Auguste Pavin qui avait acquis la seigneurie de Lafarge en 1749 pour exploiter le gisement de pierre calcaire du Teil), obtient son premier gros contrat pour la fourniture de 110 000 t de chaux produites dans son usine du Teil au chantier de construction du canal de Suez.

13 janvier 1864

Contrat avec l'entreprise écossaise Aïton pour les dragages de Port-Saïd au lac Ballah. Il propose en effet des prix plus faibles que ses concurrents. Rapidement l'entreprise va connaître des problèmes dues à la crise financière anglaise qui l'empêche de trouver des crédits. Elle va se trouver dans l'impossibilité de payer ses fournisseurs de machines et les ouvriers.

26 mars 1864

Contrat avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie pour les dragages d'El Guisr à la mer Rouge.

9 avril 1864

Arrivée de l'eau douce à la ville de Port-Saïd au moyen de canalisations en fonte.

24 juin 1864

Acte de location des ateliers de Port-Saïd à l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

6 juillet 1864

Sentence de Napoléon III, appelé en arbitre des différends entre la Compagnie et le gouvernement égyptien qui fixe une indemnité à payer par Égypte à la Compagnie pour la modification des conditions de l'acte de concession: 84 000 000 francs se répartissant entre:

  • indemnité pour la suppression de la corvée 38 000 000 F
  • travaux du canal d'eau douce rétrocédé 10 000 000 F
  • indemnités pour les droits à percevoir sur le canal d'eau douce 6 000 000 F
  • rachats des terrains susceptibles d'irrigation 30 000 000.
6 novembre 1864

Résiliation du traité entre l'entreprise Aïton et la Compagnie. L'entreprise refusant un successeur pour ses travaux, elle reçoit 200 000 F de dédommagement. Les travaux sont poursuivis par la Compagnie en régie directe jusqu'en décembre.

12 décembre 1864

Reprise des travaux dévolus précédemment à l'entreprise Aïton par l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

15 décembre 1864

Marché avec l'entreprise Lasseron pour une nouvelle conduite d'eau entre Ismaïlia et l'îlot du Cap.

15 février 1865

Marché avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie pour la construction d'écluses pour le canal d'eau douce. Les écluses d'Ismaïlia seront construites en béton Coignet.
D'autres constructions seront réalisées en béton aggloméré Coignet:

  • phare de Port-Saïd,
  • réservoirs d'eau
  • maison de Lavalley à Ismaïlia.
27 mars 1865

Marché avec l'entreprise Lasseron pour une nouvelle conduite d'eau entre l'îlot du Cap et Port-Saïd.

27 mars 1865

Accord avec l'entreprise Couvreux pour la réduction des travaux du seuil d'El Guisr.

27 mars 1865

Acte additionnel au contrat principal avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

avril 1865

Voyage des délégués des chambres de commerce dans l'isthme de Suez.

juin 1865
- juillet 1865

Épidémie de choléra.

12 août 1865

Passage du premier convoi de charbon de terre chargé en Méditerranée et se rendant sans transbordement en mer Rouge.

fin 1866

Début de l'opération de remplissage du lac Timsah.

30 janvier 1866

Convention modificative de la sentence arbitrale, qui fixe:

  • l'usage des terrains concédés à la Compagnie comme dépendances du canal maritime,
  • la cession au gouvernement égyptien du canal d'eau douce, des terrains, ouvrages d'art et construction en dépendant,
  • la vente du domaine de l'Ouady.
19 février 1866

Délimitation des terrains réservés à la Compagnie.

22 février 1866

Firman de la Porte – signé par le sultan le 19 mars 1866 – et convention de délimitation des terrains. Coût du rachat du domaine de l'Ouady par Égypte: 10 000 000 francs.

13 avril 1866

3ème acte additionnel au contrat principal avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

4 décembre 1866

2ème acte additionnel au contrat principal avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

mars 1867

Le premier navire de commerce franchit le canal en cinq jours.

juin 1867

68 dragues à vapeur ont été construites pour le chantier.
L'ingénieur matériel de la Compagnie, Monteil, note dans son rapport une puissance installée de 12 586 chevaux et une consommation mensuelle de charbon de 8 700 t. A la fin de l'année la puissance installée est de 17 825 chevaux avec une consommation mensuelle de charbon de 12 253 t.

septembre 1867

Emprunt à lots de 100 millions de francs: 333 333 actions émises à 300 francs. Seules 100 000 actions sont souscrites.

15 janvier 1868

4ème acte additionnel au contrat principal avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

2 juillet 1868

Inauguration du service régulier de chemin de fer entre Ismaïlia et Le Caire.

4 juillet 1868

Une loi est votée par le Parlement français autorisant la Compagnie d'émettre des obligations à lots. Une nouvelle souscription d'actions est alors lancée qui est une réussite.

14 août 1868

Ouverture du tronçon Ismaïlia-Suez de la voie ferrée.

30 octobre 1868

5ème acte additionnel au contrat principal avec l'entreprise Borel, Lavalley et Cie.

18 mars 1869

Introduction des eaux de la Méditerranée dans le bassin des lacs Amers.

23 avril 1869

Convention fixant les conditions de franchise douanière et réglant la cession par la Compagnie au gouvernement égyptien des hôpitaux, maisons, carrières et magasins divers.

Seconde convention définissant l'arrangement spécial intervenu entre la Compagnie et le gouvernement égyptien à propos de l'usage des terrains délimités. Coût pour Égypte:

  • rachat des hôpitaux, constructions diverses dans les petits campements, des carrières du Mex, des magasins: 10 000 000 F
  • suppression de la franchise douanière, cession du service des postes et télégraphes, création du domaine commun: 20 000 000 F

A cette date, la totalité des sommes que Égypte s'est engagée à payer à la Compagnie se monte à: 212 821 000 F.

 

16 août 1869

Introduction des eaux de la mer Rouge dans les lacs Amers.

17 novembre 1869
- 20 novembre 1869

Inauguration du canal maritime de Suez.

Géographie le long du canal

Sur sa longueur, le creusement du canal à nécessité le franchissement de 3 seuils rocheux (niveau):

  • seuil d'El Guisr (19,77 m),
  • seuil du Serapeum (18,20 m),
  • seuil de Chalouf (16,00 m),

Il traverse aussi et 4 lacs naturels:

  • lac Menzaleh,
  • lacs Ballah,
  • lac Timsah,
  • lacs Amers

Travaux de terrassement

Entreprises de terrassement (volume de terrassement réalisé par l'entreprise / volume total en %):

  • Entreprise Hardon : régie intéressée (13,4%)
  • Compagnie : régie directe (3,5%)
  • Entreprise Aïton (0,2%)
  • Entreprise Borel, Lavalley et Cie (76,6%)
  • Entreprise Couvreux (6,2%)
Parcours de l'isthme Largeur à la ligne d'eau
(m)
Longueur
(km)
Terrassements
(Millions de m³)
Du lac Menzaleh au lac Ballah 100 61  
Tranchée d'El Guisr 58 14.5  
Lac Timsah - 8 44
Tranchée du Sérapéum 58 7  
Entrée des lacs Amers 100 5.25  
Lacs Amers - 40 11
Tranchée de Chalouf 58 5  
Plaine de Suez 100 19.25 19
Total   160 74

 

Coût des travaux

(Source: Nathalie Montel "Le chantier du canal de Suez")

Evaluation par
(année)
Coût total des travaux
(en milliers de francs)
Durée totale des travaux
(en années)
Avant-projet Linant-Mougel
(1855)- Devis
162 6
Commission internationale
(1856)
200  
Société des ingénieurs civils de France
(1857)
300  
 Rapport Hawkshaw
(1857)
250 9
Inauguration
(17- 21 novembre 1869)
416 * 10
Fin réelle des terrassements
(15 avril 1871)
426 11

Comprenant:

  • Travaux : 300 millions de francs de l'époque.
  • Frais administratifs (charges sociales, frais d'administration, dépenses diverses) : 120 millions de francs

Publicité

Intervenants

Ingénierie
(rôle inconnu)

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

Autres publications...
  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    10000183
  • Création
    07.01.2003
  • Modification
    21.04.2016