• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Canal de Givors

Informations générales

Autre nom(s): Canal des Deux-Mers
Début des travaux: 1760
Achèvement: 1780
Etat: désaffecté(e)

Type de construction

Fonction / utilisation: Canal

Situation de l'ouvrage

km Nom

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

6 septembre 1761

Le canal de Givors qui a pour but de réunir la Loire supérieure et le Rhône est concédé entre Givors et Rive-de-Gier par lettres patentes aux frères Zacharie, à la charge pour eux de construire des ponts pour le passage des chemins de terre interceptés, d'indemniser les propriétaires des terrains à prendre.
La jouissance du canal est accordée pour quarante ans. A l'expiration de ce délai, le canal devait être uni au domaine royal.

14 décembre 1771

A la suite du décès d'un des deux frères Zacharie, des difficultés imprévues rencontrées dans l'exécution, il y avait des menaces d'abandon du projet.
De nouvelles lettres patentes sont données pour abandonner la première concession pour la donner au Zacharie survivant et ses associés.
Le concessionnaire reçoit le droit d'exproprier tous les terrains nécessaires à ses travaux et pour deux toises de part et d'autre du canal nécessaires pour le tirage des bateaux, le droit de prendre des matériaux partout où il les trouvera.
Pour éviter les malfaçons antérieures, le roi commet la direction et conduite des travaux à un ingénieur et à un inspecteur des ponts et chaussées, qui recevront des honoraires convenables aux frais du concessionnaire.
La jouissance du concessionnaire est fixé à soixante ans avant la réunion au domaine royal, pour lui, ses hoirs, successeurs et ayants cause, avec le droit depêche dans le canal et ses réservoirs. Le concessionnaire pourra mettre sur le canal autant de bateaux qu'il le jugera à propos. Il percevra un sou par lieue et par quintal de marchandises, neuf deniers seulement pour les transports faits par les bateaux de particuliers, quinze sous pour les bateaux vides au passage de chaque écluse. Il pourra établir le nombre de coches qu'il voudra et percera trois sous par lieue et par passager.
Il pourra établir des gardes qui seront commissionnés «avec pouvoir d'exécuter les ordonnances et mandements qui leur seront donnés à l'occasion dudit canal et avec pouvoir d'être armés de pistolets seulement et de porter des bandoulières aux armes du roi".

12 août 1779

Nouvelles lettres patentes dues aux pertes des concessionnaires depuis le début des travaux, dix neuf ans auparavant. Elles doublent les tarifs et allongent la jouissance à quatre-vingt-dix-neuf ans. Le droit d'expropriation est étendu aux logements des préposés, aux magasins et entrepôts. Elles accordent aux commis, aux éclusiers et autres ouvriers du canal les exemptions «dont ont droit de jouir les employés à la perception de nos droits et revenus, et aux ouvrages publics".

1781

Ouverture du canal à la navigation.

Remarques

Ce canal est aujourd'hui en grande partie détruit, et seuls quelques vestiges en sont encore visibles, le reste ayant été recouvert par l'autoroute A 47 de Lyon à Saint-Etienne.

Publicité

Intervenants

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    10000333
  • Création
    27.07.2003
  • Modification
    16.05.2015