• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Barrage d'Eguzon

Informations générales

Début des travaux: 1922
Achèvement: 5 juin 1926

Type de construction

Structure: Barrage-poids voûte
Fonction / utilisation: Barrage hydroélectrique
Matériau: Barrage en maçonnerie

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Contient le/la:
  • Creuse
Coordonnées: 46° 27' 15.06" N    1° 36' 46.08" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Dimensions

hauteur 61.00 m
volume de retenue 57.00 hm³
longueur de crête 300.00 m
largeur de la crête 5.00 m
largeur à la base 51.00 m
volume du barrage 220 000 m³

Chronologie

1908
- 1911

L'entrepreneur Léon Chagnaud présente plusieurs projets de barrages, de plus en plus importants.
Il est en effet nécessaire d'augmenter la production d'électricité dans la région pour alimenter les industries de la région

1914

Début de la Première guerre mondiale.
Il devient nécessaire d'assurer l'alimentation électrique de l'usine d'armement de Bourges.
Après l'abandon du projet initial de barrage de Bonu sur la Creuse, on décide de construire un barrage à 1200 m du pont des Piles.
L'ouvrage projeté a 35 m de hauteur. L'usine a 100 m de longueur.
Le projet initial est conservé pour permettre l'alimentation électrique du chantier.

1917

Les premiers coups de pioche sont donnés pour la réalisation des fondations.
La guerre ayant pris la plupart des ouvriers Français, ce sont des prisonniers de guerre Allemands, des Russes, des Turcs qui sont amenés au camp d'Ajain dans la Creuse pour réaliser les travaux du barrage.
Un accord est signé avec le gouvernement espagnol pour permettre l'arrivée d'ouvriers d'Espagne. Mais avec les 300 ouvriers Espagnols il y a aussi des syndicalistes qui empêchent les autres de travailler. Ils sont expulsés.

Un nouveau projet est étudié. Il a 40 m de hauteur et le lac de retenu doit submerger le pont du Chambon à 5 km à l'amont.
Le service des Ponts et Chaussées s'inquiète du projet et demande une étude complète avant de l'approuver. Mais les travaux continus car ils sont faits pour le ministère de l'Armée.
Les travaux avancent au ralenti.

juin 1921

Léon Chagnaud crée, pour relancer la construction du barrage d'Eguzon qui à l'époque ne mesurait qu' 1,5 mètre, l' Union Hydro-Electrique, avec des actionnaires très influents comme la Compagnie du P.O..
Celle ci a l'intention de poursuivre l'électrification de son réseau de Vierzon à Toulouse. Elle est intéressée au premier chef par une usine hydroélectrique dans la région qui lui permettrait de relayer efficacement l'usine thermique de Genevilliers qui alimente aussi Paris en électricité.

octobre 1921

Léon Chagnaud dépose un septième et dernier projet.
Le barrage fait maintenant 61 m de hauteur à partir de la fondation. Le volume de la retenue est multiplié par 2,5.

1923

Les travaux de l'usine et du barrage commencent.

3 mars 1923

Une crue très importante – comparable à celle de 1845 – arrête les travaux.

juin 1923

Les travaux reprennent.

mai 1924

Pour accélérer les travaux, on introduit le travail de nuit et le système des 3 x 8 heures.
Plus de 1 000 ouvriers s'activent sur le chantier.

décembre 1924

Le barrage a 30 m de hauteur.

mars 1925

Le barrage a 40 m de hauteur.

février 1926

La salle des machines est prête et le barrage atteint son niveau maximum de 203, 70 mètres NGF.
La mise en eau peut alors commencer.

5 juin 1926

Inauguration du barrage.

17 juin 1926

Le barrage d'Eguzon, le plus puissant barrage d'Europe à l'époque, fournit de l'électricité à la ville de Paris.

29 avril 1935

Alimentation des caténaires de la ligne de chemin de fer Paris-Toulouse entre Châteauroux et Limoges.

Publicité

Intervenants

Maître d'ouvrage
Construction

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20003786
  • Création
    22.06.2002
  • Modification
    17.05.2015