• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Ancienne Abbaye Saint-Pierre-Saint-Paul

Informations générales

Type de construction

Fonction / utilisation: Église

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,

Informations techniques

Dimensions

longueur à l'intérieur 45.70 m
nef hauteur ca. 13.70 m
largeur du vaisseau central 8.50 m
largeur totale du bas-côté Nord 4.57 m
hauteur de la voûte dans un collatéral ca. 6 m
largeur totale du bas-côté Sud 4.45 m
transept largeur 4.50 m
longueur 17.16 m

Chronologie

869

Mention d'une cellula à Baume dépendant de l'abbaye bénédictine de Château-Chalon (détruite après 1791).

888 ou 889

Bernon [Né vers 850 – mort le 13 janvier 927], Bourguignon d'origine, ayant pris l'habit monastique à l'abbaye de Saint-Martin d'Autun, vient réformer la cella [= petit établissement monastique rural] de Baume.
Il a fait la connaissance à Saint-Martin d'Autun de Hugues de Poitiers [† vers 930], venu avec 17 moines, de l'abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe à la demande du comte d'Autun Baidilus pour la réformer selon les règles de saint Benoît cette abbaye.

890

Bernon va fonder l'abbaye de Gigny sur des terres appartenant à sa famille. Louis, roi de Provence, confirme dans un acte de sa chancellerie, la possession de la cella de Baume à l'abbé Bernon de Gigny et à ses moines.

903

Un acte de la chancellerie de Rodolphe Ier [888-912], roi de Bourgogne, confirme que Baume est la possession de l'abbaye de Gigny. Peu après la cella sera qualifiée de coenobium = monastère.

11 septembre 910

«Le 3 des ides de septembre, en la onzième année du règne de Charles le Simple [879-929, seul roi de France en 898]», le duc Guillaume III le Pieux, duc d'Aquitaine, comte d'Auvergne, de Velay et de Mâcon fonde l'abbaye de Cluny «pour l'amour de Dieu et Notre-Sauveur Jésus-Christ». Bernon, abbé de Gigny et de Baume-les-Messieurs part fonder l'abbaye de Cluny avec six moines de l'abbaye de Gigny et six moines de l'abbaye de Baume-les-Messieurs.

927

L'abbé Guy, successeur de Bernon à Gigny, est en charge de Baume et de Saint-Lothain. L'abbé Odon [Né près du Mans en 878 ou 879, abbé en 927- mort le 18 novembre 942] est le successeur de Bernon à l'abbaye de Cluny. Le rédacteur de la vie d'Odon (entré à l'abbaye Saint-Martin de Tours qu'il quitte à la suite d'un pillage par les Normands en 903) va modifier les rôles des monastères de Gigny et de Baume en valorisant celui de Baume où Odon avait pris l'habit de moine et avait été prieur.

11ème siècle

Les travaux de l'actuelle église abbatiale sont probablement commencés par l'abbé Bernard Ier [1076-1083].

12ème siècle

D'après une inscription, l'abbé Albéric [1104-1139], prieur sous la direction de Bernard II a probablement achevé les travaux dans l'église (mais il peut s'agir aussi du cloître roman, ou d'un porche formant narthex surmonté de tours devant l'église).

1147

Un conflit avec un chanoine de l'église d'Autun conduit le pape Eugène III [1145-1153] à réduire l'abbaye au rang de prieuré clunisien.

ca. 1165

Les moines cherchent l'appui de l'empereur Frédéric Barberousse [1155-1190] qui a épousé l'héritière du comté de Bourgogne pour retrouver leur autonomie. L'abbaye porte alors le nom d'abbaye impériale.

1186

Le pape Urbain III [1185-1187] assujettit de nouveau Baume à l'abbaye de Cluny. Mais l'abbaye obtient le libre choix de l'abbé et le deuxième rang après Moissac dans la congrégation.

1ère moitié du 13ème siècle

Le chœur roman, son abside et ses absidioles sont abattus. Ils sont remplacés par un sanctuaire gothique.

1336

Un incendie détruit probablement le cloître qui doit être reconstruit.

1390
- 1419

L'abbé Aimé de Chalon [1389-1432] fait:

  • augmenter le chœur par un profond chevet à cinq pans,
  • voûter la nef centrale en remplaçant la charpente apparente,
  • reconstruire le cloître dont on peut voir des vestiges dans la première cour.

15ème siècle

L'abbé Henri de Salins [1432-1450] fait remanier la façade occidentale en y plaçant un grand portail. Des contreforts stabilisent la façade (dus à la disparition d'un possible porche avec des tours ?).

16ème siècle

L'abbaye tombe en commende.

1520

Incendie dans l'abbaye.

1560

Incendie dans l'abbaye.

1563

L'abbé Guillaume III de Poupet [1524-1583] fait construire une flèche octogonale au-dessus du clocher. Il fait de l'abbaye sa résidence principale.

début du 18ème siècle

L'abbé Jean de Watteville [† 1702] fait démolir l'extrémité Nord du transept endommagée par l'humidité et les glissements de terrain.

1759

L'abbaye est sécularisée par une bulle du pape. L'abbatiale devient une collégiale.

1793

Les biens de l'abbaye sont dispersés au cours d'une vente au flambeau.

19ème siècle

La Révolution n'a pas eu de conséquence sur l'édifice. L'abbatiale est restaurée par les architectes des Monuments historiques.

Publicité

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Aucun lien pertinent n'a été répertorié pour l'instant.

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20013036
  • Création
    25.08.2004
  • Modification
    29.07.2014