• DE
  • EN
  • FR
  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Publicité

Partager

Suivre

Faire un don

Abbaye Saint-Wandrille

Informations générales

Autre nom(s): Abbaye de Fontenelle
Etat: en service

Type de construction

Fonction / utilisation: Église

Situation de l'ouvrage

Lieu: , , ,
Coordonnées: 49° 31' 44.75" N    0° 46' 5.75" E
Montrer les coordonnées sur une carte

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

ca. 600

Naissance de Wandrille dans le pays de Verdun.
Il passe sa jeunesse à la cour de Clotaire II [584-629] puis de Dagobert [629-638].

629

Wandrille quitte la cour de Dagobert et se fait moine.
Il part faire plusieurs expériences monastiques, d'abord à Montfaucon-en-Argonne, puis à Saint-Ursanne dans le Jura Suisse, à l'abbaye de Bobbio fondée par saint Colomban en 614, enfin à Romainmôtier dans le canton de Vaud.

ca. 645

Saint Ouen, évêque de Rouen, qu'il avait connu à la cour de Clotaire II, l'accueille dans son diocèse.
Il est ordonné prêtre par saint Omer, évêque de Thérouanne.
Il exerce son ministère pendant plusieurs années. Mais il décide de reprendre la vie monastique.

1 mars 649

Wandrille acquiert d'Erchinoald, maire du palais de Clovis II [635-657], le domaine de Fontenelle où il fonde un monastère.

657

Consécration de l'église abbatiale par saint Ouen, évêque de Rouen.

22 juillet 667

Mort de saint Wandrille.

756

L'église abbatiale est détruite par un incendie.

787
- 806

Gervold est abbé de Fontenelle.

811

Mort de Hardouin, célèbre mathématicien.
En plus de ses ouvrages sur les mathématiques, il fait quatre copies des Evangiles, une des Epîtres de saint Paul, un psautier et trois Sacramentaires.

823
- 833

Anségise est abbé de Fontenelle.

ca. 830

L'église est reconstruite par Anségise qui ajoute un narthex et une tour.

25 mai 841

Annales de Fontenelle:
"L'année de l'Incarnation du Seigneur 841, le 12 mai, arrivèrent des Normands avec leur chef Oschar [Asgeirr en norrois]. Le 14 mai, ils incendièrent la ville de Rouen qu'ils quittèrent le 16 mai. Le 24 mai, ils brûlèrent le monastère de Jumièges. Le lendemain celui de Fontenelle fut délivré du pillage contre une somme de six livres. Le 28 mai, arrivèrent des moines de Saint-Denis qui rachetèrent 68 captifs contre une rançon de 26 livres. Le 31 mai, les païens reprirent la mer."

13 octobre 851
- 5 juin 852

Les Annales de Fontenelle indiquent que le Viking Oschar revient en Neustrie avec une flotte importante. Les Vikings occupent la vallée de la Seine du 13 octobre 851 au 5 juin 852. Il va rayonner loin de ses bases, dans le nord-ouest de la Francie occidentale. Ils dévastent Beauvais et le monastère de Saint-Germain de Fly.
Le 9 janvier 852 ils incendient le monastère de Fontenelle.

18 juillet 856

Sidroc, un des chefs de l'expédition de 852, arrive en baie de Seine.

19 août 856

Bjoern, fils de Lagnar Lodhbrock, rejoint Sidroc avec une flotte de renfort.
Ils laissent leurs navires à Pîtres. Ils se lancent dans une grande opération de razzia. Le 28 décembre 856, ils prennent Paris et livrent la ville aux flammes. Seules la cathédrale Saint-Etienne, les abbayes Saint-Denis et Saint-Germain-des-Près doivent payer un tribut pour éviter la destruction.

janvier 858

L'abbaye de Fontenelle est abandonnée par ses moines qui ont fui à Quentovic et Boulogne.
Trouvant l'abbaye déserte, les Vikings ne peuvent obtenir de rançon. Ils décident de la détruire de fond en comble.
Arrêt de la rédaction des Annales de Fontenelle.

960

Maynard est abbé de Fontenelle.
Il restaure l'abbaye et fait reconstruire l'église abbatiale.

966

A la demande du duc de Normandie Richard 1er, Maynard envoie des moines de l'abbaye de Saint-Wandrille pour instaurer la vie monastique à l'abbaye du Mont-Saint-Michel avec d'autre moines venant de l'abbaye de Jumièges.

1008
- 1031

Saint Gérard est abbé de Saint-Wandrille. Il fait embellir l'abbaye.

1014

Construction du dortoir des moines.

1027

Reconstruction du réfectoire.

1031

Consécration de la nouvelle église sous le titre de Saint-Pierre-et-Saint-Wandrille.
L'abbaye abbandonne le nom de Fontenelle pour prendre celui de son fondateur.

1244
- 1254

Pierre Mauviel est abbé de Saint-Wandrille.
Il entreprend la reconstruction de l'abbaye.

1247

Un incendie détruit complètement l'abbaye.

1254
- 1288

Geoffroy de Noytot est abbé de Saint-Wandrille.
Il édifie le choeur de l'abbatiale.

6 janvier 1302

Le maître-autel est consacré.

1304
- 1342

Guillaume le Douillié est abbé de Saint-Wandrille.
Il fait construire le transept et trois travées de la nef.

1331

La tour de pierre et sa flèche de la croisée du transept est terminée.

1489

Dom Robert des Yaux fait peindre à fresque les chapelles des saints Laurent, Martin et des Vierges.
Dom Jacques Mallet fait peindre à fresque la chapelle des Apôtres.
L'année suivante dom Roger de la Quesnaye fait décorer la chapelle de la Trinité.

30 septembre 1499

Jean de Brannetot a achevé la galerie du cloître du côté sud. On pose alors la première pierre d'une nouvelle galerie.

1502

Le cloître est achevé par le prieur Guillaume La Vieille.

1504
- 1508

Guillaume La Vieille administre l'abbaye pendant le procès de l'abbé Jacques Hommet. Il fait de nombreux dons à l'abbaye.
Il fait peindre l'Arbre des Saints à l'extrémité ouest de la galerie sud du cloître (détruit aujourd'hui).
Il fait restaurer complètement l'infirmerie.
Il fait construire dans l'église abbatiale, la chapelle du Saint-Sépulcre, ornée d'une mise au tombeau.

1505
- 1523

Jacques Hommet est le dernier abbé régulier.

1531

L'abbaye est mise en commende.

1562

L'abbaye est pillée par les Protestants.

21 décembre 1631

La tour de la croisée du transept s'effondre.

14 janvier 1636

Arrivée des moines de la Congrégation de Saint-Maur sous la direction de Guillaume Gérard.
En effet, à la suite de l'effondrement de la tour de la croisée du transept qui a entraîné la chute des voûtes des premières travées du choeur, du bras sud du transept, de la chapelle de la Vierge et de la dernière travée de la nef, l'abbé Ferdinand de Neuville, devant l'impossibilité de subvenir aux frais de reconstruction a fait appel aux moines de la Congrégation de Saint-Maur.

1639

Dom Philibert Cotelle est élu prieur.
Il fait consolider ce qui reste du choeur.

1644

Dom Philibert Cotelle obtient du supérieur de la Congrégation de Saint-Maur la permission de détruire ce qui restait du transept et de la nef pour les reconstruire.
Dom Harel, prieur de Jumièges, intervient pour faire arrêter les travaux de destruction. Il obtient de dom Tarisse qu'il revienne sur sa décision.
Le chantier de démolition est aussitôt arrêté. On décide de restaurer l'église dans son état ancien.

21 juillet 1647

Le culte est rétabli dans le choeur.

1655

Les moines de Saint-Maur remplacent la tour de la croisée du transept par une coupole.

1655

A la demande de dom Timothée Bourgeois, l'architecte Emmanuel Boynet, un protestant converti, reconstruit l'hôtellerie et le grand dortoir.

1670
- 1672

Emmanuel Boynet construit un jubé classique sous l'arcade qui sépare le choeur du transept.

1678

Dom Marc Rivard, architecte de la Congrégation de Saint-Maur, est élu prieur de Saint-Wandrille. Il a pour mission d'accélérer les travaux.
Il modifie la coupole de la croisée et dresse au-dessus une tour de charpente revêtue de plomb.

17 juin 1791

Le monastère est vendu à Cyprien Lenoir, négociant à Yvetot, ainsi qu'à d'autres notables regroupés dans une société.
Cyprien Lenoir devient rapidement le seul propriétaire.
Le nouveau propriétaire transforme l'abbaye en manufacture de tabac, en fabrique d'épingles de laiton et probablement de salpêtre et de poudre.
L'abbatiale inachevée en 1791 ne devient pas église paroissiale. Sa destruction devient inévitable.

1792

L'abbaye, bien national, est vendue.
Elle est livrée aux démolisseurs.

1824

Hyancinthe Langlois visite l'abbaye dans la suite de la duchesse de Berry.
Il décide d'y revenir avec sa fille.
Les dessins faits par lui et sa fille Espérance permettent de reconstituer l'état ancien de l'abbaye.

1863

Le marquis de Stacpoole achète l'abbaye à la veuve de Cyprien Lenoir et à Amélie Lenoir.
Il en fait une maison d'été sur le modèle d'un castel anglais.

13 février 1894

La fille du marquis de Stacpoole ayant vendu l'abbaye aux moines de Saint-Martin de Ligugé, ceux-ci viennent s'y installer.

1902

Les moines s'exilent à nouveau.
L'abbaye redevient une propriété privée.

26 janvier 1931

Retour des moines.

Publicité

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

  • Informations
    sur cette fiche
  • Structure-ID
    20015144
  • Création
    04.02.2005
  • Modification
    16.05.2015