• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale du patrimoine du génie civil

Place des Vosges

Informations générales

Fonction / utilisation: Place / square
Construit: 1605 - 1612
Etat: en service

Informations géographiques et ouvrages pertinent

km Nom

Informations techniques

Pour l'instant aucune donnée technique est disponible.

Chronologie

1388

Construction sur le site de la place de la demeure construite par Pierre d'Orgemont, chancelier de France, sous le roi Charles VI.

1389

A la mort de Pierre d'Orgemont, son fils Pierre, évêque de Paris en hérite.

1402

Pierre d'Orgemont vend l'hôtel à Jean de Berry pour 14 000 louis d'or.

1404

Jean de Berry cède l'hôtel à son neveu, Louis d'Orléans, contre un hôtel rue de Jouy.

1407

Assassinat de Louis d'Orléans.
L'hôtel reste entre les mains de ses héritiers. Ceux-ci sont prisonniers des Anglais pendant la guerre de Cent Ans.
L'hôtel est alors occupé par le duc d'Exeter.

1422

A la mort du roi Charles VI, l'hôtel est mis sous séquestre. L'hôtel est occupé par le régent, duc de Bedford.
Le duc de Bedford décide d'en faire une résidence princière.

1425

Le duc de Bedford achète des terrains qui lui permet d'atteindre l'enceinte de Paris.

1436

Paris est reprise aux Anglais par le roi Charles VII [1403-roi en 1422-1461].
Il décide de rendre l'hôtel primitif à ses cousins d'Orléans. Il échoit à Jean d'Angoulême. Il prend alors le nom d'hôtel d'Angoulême.

1445

L'hôtel construit par le duc de Bedford est libéré des prisons anglaises.

1464

Le roi Louis XI [1423-roi en 1461-1483] fait construire une galerie au-dessus de la rue Saint-Antoine pour relier l'hôtel du Roi à celui de Madame d'Etampes (dit aussi hôtel neuf ou hôtel du Petit-Musc). Il fait aménager l'hôtel du Roi.

1467

Marguerite de Rohan, veuve de Jean d'Angoulême hérite de l'hôtel d'Angoulême.

1486

A la mort de Marguerite de Rohan, son fils Charles de Valois, comte d'Angoulême, époux de Louis de Savoie, en hérite et l'habite.

1 janvier 1515

Le roi Louis XII [1462-roi en 1498-1515] meurt sans enfant.
François de Valois-Angoulême, fils de Charles de Valois et de Louise de Savoie, lui succède sous le nom de François 1er [1494-roi en 1515-1547].
L'hôtel d'Angoulême est réuni à l'hôtel du roi, ancienne résidence du duc de Bedford.
L'hôtel prend le nom d'hôtel des Tournelles.
François 1er n'y réside pas mais il le met à la disposition de sa mère, Louise de Savoie.

1534

Des travaux sont faits dans l'hôtel d'Angoulême.

1549

L'hôtel sert lors des fêtes données pour l'entrée du roi Henri II [1519-roi en 1547-1559] et le couronnement de Catherine de Médicis [1519-reine de France en 1547-1589].
Le roi Henri II ne réside ps dans l'hôtel.

1554

Henri II décide de la construction de deux nouvelles écuries à l'hôtel des Tournelles.

30 juin 1559

Signature des traités de Cateau-Cambrésis rétablissant la paix entre la France, l'Angleterre et l'Espagne.
Le traité avec l'Espagne prévoit les mariage de Marguerite, soeur du roi Henri II, avec le duc de Savoie et de Philippe II d'Espagne avec Elisabeth de France, fille d'Henri II.
Des fêtes sont prévues à Paris à l'occasion de ces mariages.
Le roi Henri II est tué par Gabriel de Montgommery au cours d'une joute qui a lieu rue Saint-Antoine.
Le roi meurt à l'hôtel des Tournelles.

28 janvier 1564

Des lettres patentes décident l'aliénation, la destruction et le lotissement de l'hôtel des Tournelles.
Catherine de Médicis avait pris en horreur ce lieu qui avait vu la mort de son mari.
Jean de l'Orme, maître général des oeuvres de maçonnerie du roi fait le toisé de l'hôtel. Il fait le plan du lotissement.
Des ventes de parcelles ont lieu mais les hôtels ne sont pas démolis.
Catherine de Médicis crée un marché aux chevaux dans l'enclos des écuries de l'hôtel des Tournelles.

après 1578

Le marché aux chevaux est transféré au marché des pourceaux, au-delà de la porte Saint-Honoré.

1585

Le marché aux chevaux revient aux Tournelles.

janvier 1589

Les anciennes cours de l'hôtel des Tournelles servent de champ de manoeuvre pour les mercenaires qui désirent être employés pour la défense de la ville contre Henri de Navarre.
Henri III [1551-roi en 1574-1589] est assassiné par le moine ligueur Jean Clément.
Henri III désigne son cousin Henri de Navarre comme son successeur légitime.

1594

Après son abjuration, Henri de Navarre est sacré roi de France à Chartres.
Henri IV rentre dans Paris.

1601

Henri IV décide d'encourager le développement des manufactures. Il crée la Commission du commerce.
Barthélemy de Laffemas est contrôleur général du commerce. Il va encourager la création d'ateliers pour la fabrication de pièces en cristal, en cuirs, de tapisseries, d'étoffes.
La soie va être privilégiée, en particulier en développant la culture du mûrier et l'élevage du ver à soie en appliquant les principes de sériciculture exposés par Olivier de Serres dans son «Théâtre d'Agriculture".
Sully avait développé cette culture en Poitou, province dont il était gouverneur. Henri IV lui-même en avait fait une installation dans le jardin des Tuileries. Il chercha à créer un manufacture de draps de soie, d'or et d'argent dans la capitale en faisant appel à l'investissement privé.

août 1603

Henri IV décide de soutenir l'établissement d'une manufacture de soie, d'or et d'argent «à la manière des Milanais» à Paris. Elle est placée sous la direction de six investisseurs privés.

août 1603

Cinq riches bourgeois parisiens - Pierre Sainctot, Jean-André Lumague, Nicolas Camus, Claude Parfait et Oudart Colbert (qui va être remplacé par Guillaume Parfait, frère de Claude) - s'associent avec le financier Jean de Moisset pour se lancer dans cette entreprise.

janvier 1604

Le roi fait donner aux investisseurs une parcelle de 6 000 toises (environ 25 500 m²) près de la Bastille.

4 mars 1604

Dans un édit à son ministre Sully lui donnant instruction de faire mesurer le site, Henri IV souligne l'importance qu'il accorde au projet.
Cette donation de terrain est conditionnée par le tracé du projet de lotissement imaginé par les Valois pour développer le parc de l'ancien hôtel des Tournelles.

29 mars 1605

Henri IV écrit à Sully:
"Mon amy, ceste-cy sera pour vous prier de vous souvenir de ce dont nous parlasmes dernièrement ensemble, de cette place que je veux que l'on fasse devant le logis qui se fait au marché aux chevaux pour les manufactures, afin que si vous n'y avez esté vous alliez pour la faire marquer: car baillant le reste des autres places a cens et rente pour bastir, c'est sans doute qu'elles le seront incontinent et je vous prie de m'en donner les nouvelles."
Le roi vient de décider de la création d'une place devant la manufacture de soie.

juillet 1605

Annonce officielle de la création de la place Royale:
"Ayant délibéré pour la commodité et l'ornement de nostre bonne ville de Paris, d'y faire une grande place bastye de quatre costés, laquelle puisse estre propre pour aider à establir les manufactures des draps de soye, et loger les ouvriers que nous voulons attirer en ce royaume , le plus qu'il se pourra, et pas mesme moyen puisse servir de proumenoir aux habitants de nostre ville, lesquelz sont fort pressez en leurs maisons à cause de la multitude du peuple qui y afflue de tous costès comme aussi aux jours de resjouissance lorsqu'il se fait de grandes assemblées, et à plusieurs autres occasions qui se rencontrent auxquelles telles places sont du tout nécessaires. Nous avons resolu en nostre conseil... de destiner à cest effect le lieu à present appelé le Marché aux chevaux, anciennement le parc des Tournelles, et que nous voullons estre doresnavant nommé place Royalle...".

juillet 1605

Début de la construction du pavillon du Roi. Il est terminé en 1607.
Ce pavillon, placé dans l'axe de la place, lui sert d'entrée principale.
Le plan de la place a dû être fait par la surintendance des Bâtiments du Roi. Ont pu participer au plan général les architectes Jacques II Androuet du Cerceau, Louis Métezeau, peut-être Salomon de Brosse. Probablement le Roi a donné son avis sur le projet.
Le roi donne des terrains à ses partisans: il partage la rangée Ouest entre deux constructeurs de confiance, Pierre Fougeu et Charles Marchant.
Cepandant le marché immobilier de Paris n'a pas eu une réaction enthousiaste devant ce projet. Probablement à cause des servitudes dues aux façades uniformes et la présence des ateliers de soie.

août 1605

La manufacture est en activité. Elle est dirigée par le contremaître Sigismond Pestalossi.
L'investissement total est de 207 000 livres.

avril 1607

Henri IV demeurait attaché à la conception originelle d'une place Royale servant de centre artisanal et commercial à la ville.
Par contre les propriétaires des terrains voulaient que la place Royale soit un espace uniquement résidentiel.
Des oppositions au projet royal se manifestèrent. Les donataires de terrain ne se hâtèrent pas de construire en ignorant le délai de décembre 1606 pour l'achèvement des travaux.
Le roi approuve alors un nouveau projet. Il donne l'ordre de détruire les ateliers bordant la place au nord et de leur substituer un ensemble de neuf pavillons, réplique de ceux du côté sud.
Le roi accepte de financer cette construction.

1612

Claude Chastillon représente la place terminée avec le côté Est en premier plan. Ce côté de la place est celui où il a fait construire son propre hôtel au n°10.

avril 1612

Cortège sur la place Royale à l'occasion des fiançailles de Louis XIII [1601-roi en 1610-1643] et de sa soeur avec les infants d'Espagne.

1615

A la fin de la date oblogeant les associés à poursuivre l'activité de la manufacture des soies, ils vendent immédiatement la maison des moulins. Les anciens partenaires remplacent les soyeux par des locataires.

1639

Erection d'une statue de Louis XIII au milieu de la place.

1682
- 1685

A la demande des riverains, pose d'une grille de fer forgé autour du jardin central.
Ainsi l'espace qu'Henri IV avait voulu public et commercial a été privatisé.
Ce n'est qu'au 19ème siècle que les commerces sont réapparus sur la place donnant finalement raison au roi.

Remarques

Liste des différents hôtels particuliers bordant la place:

  • n°1: Pavillon du Roi (Maître maçon: Jonas Robelin)
  • Hôtels à droite du pavillon du Roi (moitié Ouest de la place):
    • n°1 bis: Hôtel de Coulanges
    • n°3 Hôtel de Saint-Hérem, puis d'Estrades
    • n°5: Hôtel de Castelnau, puis de Rotrou
    • n°7: Hôtel de Sully (accès au jardin de l'hôtel de Sully)
    • n°9: Hôtel de Chaulnes, puis de Nicolaï
    • n°11: Hôtel de Villacerf
    • n°13: Grand hôtel de Rohan
    • n°15: Hôtel Le Chanteur
    • n°17: Hôtel Larcher
    • n°19: Hôtel de Montbrun
    • n°21: Hôtel de Richelieu
    • n°23: Hôtel de Bassompierre
    • n°25: Hôtel de Lescalopier
  • Hôtels à gauche du pavillon du Roi (moitié Est de la place)
  • n°2 bis: Hôtel de Phélypeaux, puis de Bouthillier
  • n°2: Hôtel de Seve
  • n°4: Hôtel Regnouart
  • n°6: Hôtel de Guéménée (musée Victor Hugo)
  • n°8: Hôtel Le Redde
  • n°10: Hôtel Chastillon
  • n°12: Hôtel de Castille, puis de Nouveau, de Dangeau, Le Tonnelier
  • n°14: Hôtel de La Rivière, puis Potier de Novion, de Canillac, de Villedieu
  • n°16: Hôtel de Leles
  • n°18: Hôtel de Tessé
  • n°20: Hôtel de Fieubet
  • n°22: Pavillon Marchant, puis hôtel d'Argenson
  • n°24: Hôtel de Saint-Géran, de Duras, puis de Boufflers
  • n°26: Hôtel de Blérancourt, puis d'Ormesson
  • n°28: Hôtel d'Epinoy (pavillon de la Reine)

  • Intervenants

    Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

    Sites Internet pertinents

    Publications pertinentes

    • Barbiche, Bernard & de Dainville-Barbiche, Ségolène Sully, Fayard, Paris (France), ISBN 2213598290, 1997; pp. 275-283
    • Chadych, Danielle & Leborgne, Dominique Atlas de Paris, Parigramme, Paris (France), ISBN 2840961547, 1999; pp. 60
    • Gady, Alexandre De la place Royale à la place des Vosges, Action artistique de la ville de Paris, Paris (France), ISBN 2905118881, 1996
    • Pérouse de Montclos, Jean-Marie Le guide du Patrimoine: Paris, Ministère de la Culture - Hachette, Paris (France), ISBN 2010168127, 1994; pp. 566-567
    Informations internes
    Structure-ID: p0000570
    Créée le 13.09.2004
    Modifié le: 22.07.2014