• de
  • en
  • fr
  • Base de données internationale du patrimoine du génie civil

Basilique Saint-Etienne

Neuvy-Saint-Sépulchre - Basilique Saint-Etienne - Ensemble

Informations générales

Fonction / utilisation: Église
Etat: en service

Informations géographiques et ouvrages pertinent

Lieu: Neuvy-Saint-Sépulchre, Indre (36), Centre, France, Europe

Informations techniques

Dimensions

église longueur à l'intérieur 19.45 m
largeur dans l'oeuvre 14.65 m
rotonde diamètre intérieur 18.40 m

Chronologie

1012

Eudes de Déols l'Ancien participe au rétablissement de l'abbaye Saint-Ambroix de Bourges.

1013

Eudes de Déols fonde le chapitre de Levroux.

1024

Eudes de Déols l'Ancien accompagne son suzerain, le duc d'Aquitaine Guillaume le Grand, pendant un pèlerinage à Rome.

1026

Eudes de Déols l'Ancien part faire un pèlerinage à Jérusalem avec Guillaume Taillefer, comte d'Angoulême. Sur la route de Jérusalem, il rencontre saint Etienne, roi de Hongrie.

1034
- 1049

Un prêtre berrichon, Guillaume Godel, vivant au 12ème siècle, pré-cise que la fondation de l'église date de 1042. Il indique que la consécration a lieu en présence de Geofffroy, Eude de Déols dit l'Ancien et son vassal Boson de Cluis.
La Chronique d'Anjou indique que l'église est construite par Geof-froy, peut-être Geoffroy Le Meschin, vicomte de Bourges.
Au 19ème siècle, les historiens affirmaient que Geoffroy avait fait construire l'église sur les terres de son cousin Boson de Cluis en expiation du meutre en duel de Ebbes, fils de Eudes de Déols, au cours du siège de Châteauneuf-sur-Cher en 1040.
Il semble que seul Eudes de Déols soit à l'origine de cette église dédiée au Saint-Sépulcre.
L'analyse du monument montre que sa construction a été faite en plusieurs phases:
- les chapiteaux rappellent ceux du chœur de l'abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire,
- la tribune semble avoir été ajoutée au 12ème siècle.
- le voûtement du collatéral semble avoir été ajouté plus tar-divement – car le voûtement n'est pas en correspondance entre les colonnes et le mur extérieur - probablement à la même date que la tribune,
- l'ouverture entre la rotonde et le corps rectangulaire del'église semble avoir été faite au moment du voûtement gothique de l'église.
La rotonde semble avoir été conçue comme un reliquaire pour rece-voir les pèlerins, le corps rectangulaire étant réservé au culte. L'ensemble ayant étant été construit vers 1050.

1040

Eudes de Déols assiste à la dédicace de l'abbatiale de La Trinité de Vendôme.

1079

Une bulle du pape Grégoire VII adressée à Boson de Cluis lui reprochant ses vexations contre le clerc Simon, recteur de l'église, précise que l'église paie un cens à l'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Il se peut que Boson de Cluis ait participé à la construction de l'église pour éviter une excommunication.
Un caveau-reliquaire de 3 m de hauteur existe au centre de la rotonde.
L'église et ses dépendances sont protégées par une enceinte.

1087

Devant l'autel du Saint-Sépulcre, Richard II, archevêque de Bourges, investit l'abbé de Marmoutier de biens qui sont donnés à son monastère.

1228

Un chapitre est fondé. L'église devient une collégiale.

1246

Le cardinal Eudes de Châteauroux, légat du pape à la 7ème croisade, y consacre un autel.

15 juillet 1257

Le cardinal Eudes de Châteauroux [vers 1190-1273] donne des reliques, un fragment du Sépulcre et trois gouttes du Précieux Sang. Ces reliques sont placées dans le caveau-reliquaire.

ca. 1360

Les Anglais s'étant emparés de la ville voisine, les voûtes de l'église s'effondrent sous les poids des meubles entreposés au-dessus.
Les chanoines doivent réparer les dégâts, mais sans ressources, ils font appel au roi Charles V pour obliger les habitants à participer à la reconstruction

16ème siècle

L'église est dédicacée à saint Jacques le Majeur, le patron des pèlerins.

1524

Des aventuriers, les « bons diables », assiègent la population retranchée dans l'enceinte de la collégiale. Ils brûlent les archives du chapitre.

1621

Le « Grand Miracle »: pour lutter contre les débordements de la rivière Bouzanne, les habitants demandent aux chanoines de sortir les reliques. Le chronique rapporte que les eaux reculèrent devant les reliques.
Une confrérie de « la Sainte Passion et le Précieux Sang » est constituée en action de grâce.

février 1794

La relique du Précieux Sang a pu être sauvée par le sacristain.

1806

Le caveau-reliquaire est détruit.

1808

L'église devient paroissiale.

1847

L'église est classée Monument historique.
Des travaux de restauration sont dirigés par Viollet-le-Duc et son collaborateur Mérindol.

1899

Suppression de l'ancien clocher.

1910

Le Saint-Siège élève l'ancienne collégiale au rang de basilique.

1923

Mayeux, architecte en chef des Monuments historiques, rétablit le clocher en plaçant un clocher-peigne entre la basilique et la rotonde.

1993
- 1998

Restauration de l'église.

Remarques

Autres dimensions de l'ouvrage: Rotonde:

  1. hauteur du collatéral: 6,80 m
  2. diamètre du rond-point: 8,30 m
  3. hauteur du rond-point jusqu’à la base de la coupole: 16 m
  4. hauteur des arcades du rond-point: 5,50 m
Basilique
  1. longueur dans l’œuvre: 19,45 m
  2. largeur dans l’œuvre: 14,65 m
  3. hauteur des arcades des bas-côtés: 3,10 m

Intervenants

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes

Informations internes
Structure-ID: s0016438
Créée le 23.05.2005
Modifié le: 23.07.2014